PUBLICITÉ

Quand le bruit des enfants vous monte à la tête

Garderie image article
En 2013, j’écrivais un billet intitulé « Quand est-ce qu’on est vieux? »
 
Au point 1, j’inscrivais « Le bruit des enfants qui s’amusent nous irrite ou même nous fâche ».
 
J’aurais pu ajouter « et qu’on va au tribunal pour le faire cesser ».
 
C’est ce que fait le propriétaire d’un immeuble à logements situé aux abords d’un CPE. Depuis 8 ans, monsieur n’est pas content du bruit des enfants, qui dérange supposément ses locataires et abaisse la valeur foncière de sa propriété…
 
Suis-je la seule à manquer d’empathie pour cet homme?
 
Le CPE est en activité depuis 2002. J’ignore qui était là en premier, mais même là…

On s’entend que des enfants en garderie, ça ne passe pas leurs journées dehors.
On s’entend (j’espère!) sur le fait que c’est normal de jouer dehors et d’expulser notre énergie.
De plus, un CPE, ce n’est pas ouvert la nuit, ni la fin de semaine. En tout cas, pas celui-ci.
 
En général, la proximité d’une garderie ou d’une école attire bien plus locataires et acheteurs que le contraire. Sinon, les locateurs et agents d’immeuble ne vanteraient pas ces services dans les petites annonces…
 
Je me dis que si les locataires de ce monsieur détestent à ce point la proximité des enfants, depuis le temps, ils auraient pu déménager et laisser leurs appartements à des gens qui eux, seraient ravis de la présence de ce service ou simplement heureux de voir des gamins s’amuser.
 
Mais bon. Monsieur lui, demande 35 000$ en dommages et intérêts – après avoir renoncé à tenter d’avoir 180 000$ dans une poursuite précédente-  et veut que le CPE se lance dans de grosses rénos pour tenter de lui assurer la paix de l’esprit…
Il veut même que les heures d’utilisation de la cour soient limitées!  Un chausson avec ça?

J’aurais envie de lui envoyer une caisse de bouchons d’oreilles ou de lui dire de rénover son bloc pour y mettre des fenêtres antibruit qui ne s’ouvrent pas, tant qu’à y être!
 
Entendons-nous. J’ai toujours été pour le respect du voisinage.  Mais respecter ne veut pas dire non plus s’empêcher de vivre pour se plier aux caprices d’une minorité.  On ne parle pas ici d’un bar non isolé qui fait jouer du « boum boum » jusqu’à 3h AM et d’où sortent des soûlons en gueulant. Ni même, d’un parc où des vandales vont tout casser et faire peur au voisinage et pour lequel on serait en droit d’exiger une surveillance policière.
 
Des enfants de moins de 5 ans qui s’amusent pendant les heures de bureau… On se calme svp!
 
En tout cas, bravo au personnel du CPE… Ça doit user les nerfs de devoir faire face à un grincheux du genre…
 
Vous? Que pensez-vous de tout ça?