PUBLICITÉ

Quand ta femme a une garderie à la maison

Garderie image article
Récemment, ma femme a décidé de faire un grand changement dans sa vie et du coup dans la mienne. Elle a pris la merveilleuse décision de se partir une garderie en milieu familial. Malheureusement elle a choisi mon milieu familial.
 
Cette décision a assurément des avantages. Entre autre, je n’ai plus besoin de gardienne pour mes trois enfants. Je n’ai plus à paniquer lorsque je suis en retard, mes enfants sont déjà à la maison et je n’ai plus à me demander si je vais être malade cet hiver, avec tous ces morveux dans ma maison, c’est certain que je le serai!
 
Mais parlons des inconvénients de cette situation. Premièrement, je dois maintenant partager ma maison, mon environnement et ma bulle avec des toutes petites créatures que je n’ai même pas eu le plaisir de créer. Je dois toujours ramasser mes choses au cas où l’une ou l’autre de ces créatures, pas assez développée intellectuellement, le mette dans sa bouche et s’étouffe. Je ne peux plus laisser traîner mes billes, mes dés, mes fourchettes à fondues, mes légos, mes canettes de bière, bref, je dois me ramasser tout le temps…
 
Une garderie à la maison marque aussi la fin de toutes les anecdotes intéressantes. Je n’entendrai plus jamais d’histoires de quelle secrétaire qui couche avec quelle personne des finances ou quelle directrice des ressources humaines s’est faite refaire la poitrine ou encore quelle collègue est en train de laver son mari infidèle dans un divorce malsain. Maintenant toutes les anecdotes que j’entends contiennent les mots petit-pot, couche, dodo et bricolage. C’est d’un ennui jamais vu auparavant. Et comme je n’ai aucun intérêt pour les personnages de l’anecdote, j’en ai encore moins pour ce qui leur arrive!
 
De plus, je peux oublier l’idée de prendre une journée de maladie pour relaxer et regarder le football. Avec tous les enfants à la maison, je préfère de loin être au bureau! C’est plus tranquille et ça sent bien meilleur. Même fiévreux et agonisant, j’ai l’impression que je serai mieux au bureau qu’avec mon épouse qui tente de gérer 4 enfants avec moi dans le chemin.
 
Ce n’est pas que je n’aime pas les enfants; j’adore les enfants, mais pas ceux des autres!
 
Avant d’avoir une garderie dans la maison on faisait quatre heures de ménage par semaine. Maintenant, on en fait quatre par jour! C’est tellement important que tous les jouets soient replacés aux bons endroits pour que Myriam puisse les relancer partout dans le salon le lendemain. C’est primordial de laver le plancher chaque soir pour que Jérémie vomisse son gruau sur un plancher aseptisé. C’est essentiel de faire deux brassées de lavage par soir pour que le linge que mes enfants vont salir en déjeunant sois propre. Pourquoi faire des activités en famille ou passer du temps de qualité en couple quand on peut faire du ménage toute la soirée. La vie est belle, nettoyons! Des fois j’ai l’impression que ce serait plus simple d’avoir un zoo en milieu familial.
 
Maintenant, ma maison est propre, mes enfants sont propres et ma femme est fatiguée morte. Moi je fais du temps supplémentaire bénévole juste pour m’assurer d’arriver après le départ des enfants. D’ailleurs, à l’heure où j’écris ce texte, il est 19 h 30 et je suis encore au bureau… peut-être que je devrais ajouter un paragraphe, juste au cas où il resterait des enfants chez nous…