Pour tous

Maman travaille

Libellés : Pour tous, Vie de famille Publié le 20-03-2012 à 15:00

La majorité des mères au travail continueraient à travailler même si elles n’en avaient pas financièrement besoin, révèle une étude.

Bien plus qu’un salaire, elles tireraient du travail un grand épanouissement dont leurs enfants bénéficieraient aussi. À condition toutefois que les heures ne soient pas trop longues et qu’elles puissent passer du temps avec leurs rejetons.

«J’espère que cet article va encourager les mères au travail à se sentir moins coupables de ne pas être des mères dévouées exclusivement à leurs enfants», relève Karen Christopher, professeure au département de sociologie et d’études féministes de l’Université de Louisville, aux États-Unis.

Elle assure que la plupart des 40 mères interrogées s’en sortent très bien et sont épanouies. Cela même quand elles ne passent pas de longues périodes avec leurs enfants pendant la semaine de travail.

La conciliation maman-travail tiendrait donc la route. Les mères mariées et célibataires ne voient toutefois pas tout à fait les choses de la même manière.

Les mères avec conjoint se considèrent comme la personne «en charge» et responsable du bien-être de l’enfant même si elles délèguent à d’autres le soin de veiller sur lui.

Les mères célibataires valorisent plus les bénéfices de leur emploi –pour elles et pas seulement pour leur enfant–, mais rejettent le modèle du travailleur idéal qui passe de longues heures au travail.

Depuis trois décennies, le nombre de mères canadiennes sur le marché du travail a progressé fortement, passant de 39% en 1976 à 73% en 2009. Aujourd’hui, près de trois mères sur quatre travaillent.



À lire également

Comment concilier travail et famille?


  • Agence Science-Presse
  • Par

    Isabelle Burgun

Laissez un commentaire

L'infolettre

Les incontournables

Sondage

Qu’avez-vous en tête pour les prochaines vacances estivales?
Voir tous les sondages >>