PUBLICITÉ

Chats et bébé : trucs pour cohabiter

Famille image article
Les chats ont parfois mauvaise réputation lorsqu’il est question d’enfants en bas âge ou de grossesse. On dit qu’ils sont territoriaux, qu’ils n’en font qu’à leur tête, que la litière peut être dangereuse pour le fœtus… Ce petit guide pratique vous aidera à « penser comme un chat » et faire en sorte que votre animal de compagnie s’acclimate bien aux tout-petits.
 
 
Les dangers de la litière
 
La toxoplasmose est une infection provoquée par un parasite : bien qu’on puisse le retrouver dans un grand nombre d’êtres vivants, les chats en sont le porteur le plus fréquent et l’évacuent dans leurs selles. On peut aussi l’attraper en mangeant de la viande insuffisamment cuite ou des légumes provenant d’un sol contaminé. Alors que bien des gens peuvent être infectés sans ressentir aucun symptôme, la toxoplasmose peut cependant entraîner des malformations au fœtus.

Il est donc vrai qu’une femme enceinte ne devrait pas vider la litière, et plutôt confier cette tâche à un autre membre de la famille. Notons aussi qu’un chat qui ne va pas à l’extérieur court moins de risque d’entrer en contact avec le parasite (soit en mangeant une proie infectée, en creusant dans la terre ou en étant en contact avec les excréments d’autres chats).
 
 
Préparer le chat à la venue de bébé
 
Si possible, préparez la chambre de bébé avec un peu d’avance. Laissez votre chat se familiariser avec les jouets d’enfants – surtout ceux qui bougent ou qui font des bruits. Si possible, habituez votre chat à la présence de tout-petits : comme les enfants de vos amis en visite. Les chats aiment la routine, et peuvent se sentir déstabilisés si leur environnement change drastiquement, du jour au lendemain.
 
Évitez de compenser en donnant « trop » d’attention à votre chat avant la venue de bébé : mieux vaut adopter une routine que vous pourrez maintenir par la suite.
 
 
Créer un environnement « chat »
 
Le premier réflexe d’un chat n’est généralement pas de se battre, mais plutôt de fuir. Si votre chat a accès à plusieurs refuges hors de portée des enfants (ex. : un bord de fenêtre, un panier placé en haut d’un meuble, etc.), il pourra s’y enfuir plutôt que de sortir les griffes.
Votre chat pourra également passer la journée en hauteur, installé confortablement dans son « observatoire », sans se sentir menacé.
 
La litière, quant à elle, devrait être placée dans une pièce hors de portée des enfants. Une solution simple est d’installer une barrière avec un petit trou au centre (juste assez grand pour que votre chat puisse s’y faufiler), ou de la surélever de quelques pouces (pour que votre chat glisse en-dessous). Vous pouvez également installer une boîte ou un appuie-pied de chaque côté, pour que votre chat saute par-dessus l’obstacle.
 
 
Santé et entretien
 
Assurez-vous de visites régulières chez le vétérinaire pour les vaccins et traitements de votre chat – surtout s’il sort à l’extérieur – pour réduire les risques de maladies ou d’infections, tant pour l’animal que pour votre famille. Taillez ses griffes régulièrement (ou optez pour le dégriffage), brossez-le pour qu’il perde moins de poil, et assurez-vous de continuer de le nourrir aux mêmes heures.
 
 
Supervision des adultes
 
Le chat ne devrait jamais avoir accès au moïse ou à la bassinette (au même titre que les coussins, jouets ou toutous pour les bébés en bas âge). Lors du dodo, fermez la porte de la pièce ou installez une tente à bassinette.
 
Ne laissez jamais un enfant seul jouer avec un animal de compagnie. Même un chat docile pourrait mal réagir s’il se sent attaqué, si on lui écrase la queue ou tire les oreilles !
 
Apprenez à votre enfant comment bien flatter le chat : doucement, avec la main ouverte et sans toucher au visage. Habituez-le à « laisser le chat tranquille » lorsqu’il commence à montrer des signes d’énervement, comme des miaulements, une posture plus agressive ou qu’il essaie de s’enfuir.