PUBLICITÉ

Apprendre à réparer ses gaffes

Familles d'aujourd'hui image article
Vos enfants vont faire des gaffes. C’est garanti, c’est inévitable.
 
Et je dirais que c’est même souhaitable. Parce qu’un enfant qui grandirait sans faire aucune erreur frapperait assurément un mur, à un moment donné. Alors chaque fois qu’on essuie un dégât ou qu’on répare une fenêtre, on devrait tellement remercier la vie pour la belle leçon (presque gratuite) qu’elle envoie à nos héritiers. Hé hé.
 
Il y a des gaffes salissantes, comme le verre de jus échappé sur le divan.
Les gaffes malaisantes, comme la vérité trop crue, lancée à haute voix.
Les gaffes dangereuses qu’on ne veut jamais qu’ils reproduisent.
Les gaffes d’inattention, parce qu’il y avait quelque chose de fascinant à côté.
Les gaffes trop prévisibles (qui entraînent toujours un « Je te l’avais dit! » de la part des parents.)
Et tellement d’autres, dans le grand catalogue des gaffes.
 
Se tromper, gaffer, faire une bêtise, ça fait partie de la vie. L’important, c’est de savoir comment réparer son erreur. La manière de réagir dans les secondes qui suivent (ou dans les jours, si jamais c’est une grosse gaffe) en dit long sur la personnalité de quelqu’un.
 
Quand mes enfants font des bourdes, j’aime observer comment ils réagissent. En fait, je constate que la réaction des parents est souvent celle qui influence la leur. Si on a l’air fâché, ils risquent de se mettre sur la défensive. Si on ne réagit pas du tout, ils risquent de prendre ça trop à la légère et de ne rien apprendre. Il faut trouver le juste équilibre.
 
Des fois, ma fille peut faire la baboune parce qu’elle a fait une gaffe. Elle est comme insultée. Mon garçon lui, va parfois trouver une excuse ou invoquer son intention comme argument de défense : « Ben oui mais je voulais prendre la fourchette, là! ».
 
Il faut parfois leur rappeler qu’il est plus important de trouver des solutions plutôt que des excuses.
 
Les adultes aussi font des gaffes. Comme les enfants nous observent beaucoup, c’est très important d’apprendre à être humble et d’avouer ses torts, quand ça arrive. Comme toujours, leur donner l’exemple, c’est souvent la meilleure façon d’en arriver à quelque chose de positif avec eux.
 
L’idéal, c’est d’essayer de ne pas reproduire la même erreur trop souvent. Mais voyez-vous, même certaines grandes personnes ont encore de la difficulté avec ça.