PUBLICITÉ

Comment accepter que tout ne soit pas parfait

Familles d'aujourd'hui image article
S’amuser alors qu’il y a encore de la vaisselle dans l’évier? Impossible. Pour vous accorder un temps de repos ou de plaisir, tout doit être parfait autour de vous. Stop! Voici 3 questions pour remettre les choses en perspective et accepter que tout ne soit pas parfait.
 
Pour qui je le fais?
Si on entretient de grandes attentes et qu’on ne vise rien de moins que la perfection, il faut se demander si on le fait réellement pour nous ou si c’est pour les autres. Peut-être aussi qu’on s’oblige à faire les choses ainsi parce que   ça a toujours été comme ça! » ou parce que « tout le monde le fait ». La pression extérieure et notre désir de bien paraître peuvent nous mener à l’exagération. Il est temps de faire le ménage et de faire que les choses qui font sens pour nous… et non, pour les autres!  
 
Combien ça pèse dans ma balance?
Il faut être capable d’évaluer l’importance de ce qu’on fait. Parce qu’il est faux de croire que tout est urgent ou important de la même façon. On doit pouvoir prioriser certains trucs pour pouvoir lâcher prise sur d’autres. Est-ce que c’est vraiment important que le garde-robe de l’entrée soit impeccable ou je suis capable de vivre avec l’idée qu’il est à l’envers, mais que j’ai pu aller jouer dehors avec les enfants au lieu de faire son rangement? On évalue ce qui pèse le plus entre deux éléments pour prendre une bonne décision et se débarrasser de quelques tâches superflues. 
 
Et dans 3 jours?
On a parfois tendance à s’en faire pour des trucs qui n’auront pas d’importance dans 3 jours. On est sur le point de perdre patience ou d’exiger la réalisation de plusieurs tâches dans un délai fou? On s’arrête et on se demande si, dans 3 jours, ça aura donné quelque chose de se mettre dans un tel état. On peut aussi se demander si la « non-réalisation » d’une tâche aura des conséquences ou une influence dans 3 jours. Au fond, on essaie de se distancer de certaines attentes irréalistes. C’est aussi une façon de miser davantage sur le concept de « profiter du moment » au lieu de toujours vouloir que tout soit parfait avant de relaxer ou s’amuser.