PUBLICITÉ

Des parents séparés en conflit

Familles d'aujourd'hui image article

Question :

Bonjour,
 
J'ai dans mon entourage une personne vivant une situation familiale difficile, mais en grande partie par sa propre faute. Au départ, cette femme a vécu une séparation difficile lorsque son mari est parti de la maison pendant sa grossesse. Son couple allait mal depuis longtemps, mais malheureusement c'est au pire moment qu'il a pris fin. Elle a terminé sa grossesse seule, son mari venant à la maison de temps à autre pour lui donner un coup de main. Il a assisté à l'accouchement et a pris des congés parentaux pour l'aider et s'occuper de l'enfant. Pendant les mois qui ont suivi, la relation entre les deux parents s'est détériorée. La venue d'une nouvelle femme dans la vie de son ex-conjoint fut le grand déclencheur des hostilités. Je vous passe les détails de la guerre qui s'ensuivit, mais énormément d'argent fut dépensé de part et d'autre en frais d'avocats. Cette femme a tellement de colère qu'elle a miné la confiance du père en ses capacités parentales, elle a, par tous les moyens, pourri sa vie, l'a humilié, a rendu ses visites de plus en plus difficiles, par exemple, en lui faisant des reproches systématiques lorsqu'il revenait déposer l'enfant et en refusant de lui fournir quelque information ou objet pour les soins de l'enfant. Elle a été tellement loin que le père a cessé ses visites considérant que le bien que celles-ci faisaient à l'enfant était beaucoup moindre que le mal. Il est aussi convaincu que lorsque l'enfant sera assez grand pour comprendre, la mère n'hésitera pas à faire de l'aliénation parentale.
 
La situation actuelle est donc que cette femme vit seule avec son enfant et que l'enfant ne voit plus son père. Ce père est une bonne personne, capable d'en prendre soin et de lui offrir une belle vie, il est responsable et aimant, mais ne peut plus supporter le conflit perpétuel avec son ex-conjointe. En agissant comme tel, la mère présente une lacune en tant que parent puisqu'elle prive son enfant de son père.

Nous croyons que de consulter un professionnel pour l'aider à surmonter sa colère ainsi que pour accepter la présence du père dans la vie de l'enfant lui serait bénéfique et permettrait que ce jeune enfant connaisse son père. Elle n'ira pas chercher cette aide par elle-même et ce, même si elle en a un criant besoin. Que pouvons-nous faire en tant que proches?

Nous nous sentons tous impuissants, tout conseil sera le bienvenu.

Bien à vous

Ian

 

Réponse :

Bonjour Ian, 

Cette situation doit être extrêmement difficile pour tous les acteurs impliqués de près ou de loin. Je comprends votre sentiment d’impuissance et j’imagine qu’il y a même de la colère qui se mêle à tout ça. Votre réflexe premier est d’être en recherche de solutions afin de pouvoir l’aider. Malheureusement, vous êtes très limité dans votre champ d’action étant donné que vous n’êtes pas un des acteurs principaux. Une des premières choses que vous pouvez faire est d’être à l’écoute de cet ami car il a surement grandement besoin de verbaliser tout ce que cela suscite en lui.

J’encouragerais le père à consulter un psychologue afin d’avoir un soutien psychologique venant d’une personne neutre. Cette démarche pourra l’aider à revoir ses positions par rapport à ses compétences parentales.

Deuxièmement, je lui proposerais de trouver le moyen de rester malgré tout dans la vie de l’enfant. En s’effaçant de la situation, il évite les conflits mais laisse malheureusement le champ libre à la maman pour élever son enfant en lui disant qu’il ne voulait pas être dans sa vie. Un jour l’enfant sera effectivement assez grand pour comprendre mais d’ici ce moment, il devra traverser la petite enfance, l’âge scolaire et l’adolescence. Son enfant ne comprendra pas pourquoi il n’a pas fait plus de démarches à travers toutes ces années pour être dans sa vie.

Je ne sais pas depuis quand tout ça dure mais peut-être que la mère a besoin de temps pour digérer tout ce qui vient de lui tomber sur la tête. Ça doit être extrêmement difficile pour elle de se retrouver du jour au lendemain célibataire et enceinte jusqu’au coup ! Elle a dû vivre cette peine d’amour à un moment où elle devait se centrer sur les besoins primaires de son bébé, ce qui demande d’avance beaucoup d’énergie. La nouvelle copine dans le décor n’a pu que jeter de l’huile sur le feu. Je ne dis pas qu’il ne doit pas refaire sa vie mais plutôt être sensible au fait que son ex-conjointe peut être atterrée par la nouvelle. C’est lui qui a pris la décision de la quitter donc son deuil de la relation était probablement déjà fait en partie mais pour elle, c’est sa vie qui s’est effondrée et elle se sent surement très impuissante dans tout ça. Elle doit subir la décision de l’autre avec un petit bébé tout neuf à s’occuper.

Le père aurait donc avantage à être plus empathique face à la commotion qu’il a provoquée. Encore une fois, je ne dis pas non plus qu’il aurait dû rester avec elle s’il n’était plus bien mais seulement ne pas s’attendre à ce qu’elle avale la pilule dans la limite de temps qu’il considère suffisante. En démontrant de l’empathie, il pourra peut-être faire baisser le bouclier que la mère s’est forgé pour se protéger de toute cette souffrance.  Je n’endosse évidemment pas les moyens qu’elle utilise pour se protéger. Elle a aussi sa part de responsabilité dans tout ça mais il est parfois beaucoup plus simple de tout mettre sur le dos de l’autre.

Ceci étant dit, il est le papa et il a des droits. De ce que j’en comprends, la mère n’est pas du tout ouverte à la discussion pour le moment. Donc tout dépend depuis quand tout ça dure. Il devrait recommencer à voir son enfant. Ce qui prime est qu’il développe une relation avec son enfant. Vous dites qu’il y a eu des démarches légales des deux côtés. Le père demandait quoi? Et qu’est-ce qui a été décidé par la cour? Je suis convaincue que s’il communique de nouveau avec son avocat pour savoir quoi faire, il commencera par lui dire de tout prendre en note. Avec le temps, il pourra prouver la mauvaise fois de la mère (si tel est le cas) et demander à revoir la garde afin d’éviter l’aliénation parentale. Ce petit bébé doit déjà ressentir toute cette tension qu’il n’a pas à subir.

Je vous invite à lire une ancienne réponse sur le sujet afin de connaître les ressources pouvant lui venir en aide car tout ceci n’est que mon opinion et je ne suis pas une spécialiste de la question. J’espère tout de même vous avoir un peu aidé.

Qu’est-ce que l’aliénation parentale?

Vous pouvez aussi consulter mon ebook. Il y a quelques ressources à la fin ainsi que des livres en référence.

Hélène Fagnan
Coach familial
Fondatrice de Nanny secours
www.nannysecours.com

 

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici!