PUBLICITÉ

Les parents, ces grands amnésiques

Familles d'aujourd'hui image article
Je vous ai déjà dit que les parents étaient de grands menteurs. Mais ils sont aussi de grands amnésiques!
 
En effet, même le plus dévoué et le plus organisé des individus voit sa mémoire s’amenuiser lorsqu’il devient parent.
 
 
Quelques exemples…
  • Oublier d’acheter ce pour quoi il s’est rendu au magasin
  • Oublier de donner une dose d’antibiotiques, une vitamine…
  • Oublier la journée spéciale du lendemain à la garderie ou à l’école
  • Oublier des rendez-vous (souvent pris des mois à l’avance)
  • Oublier l’heure du dodo de Junior
  • Oublier de retourner des appels, de poster des trucs importants
  • Oublier de faire penser au pipi et au brossage de dents
  • Oublier de démêler des cheveux avant de laisser petit trésor partir chez des amis
  • Oublier d’avoir promis une période de jeu ou une sortie en famille
  • Oublier de couper le sandwich de fiston en carrés et non en triangles
  • Oublier de ranger un produit qui fera un méga dégât quand fillette le fera tomber
  • Oublier la chanson ou le conte d’avant dodo
  • Oublier de contacter la fée des dents
  • Oublier où il a rangé ceci et cela
  • Oublier de faire faire les devoirs
 
 
 
Un parent peut aussi oublier de s’amuser, d’arrêter de penser au travail. Oublier qu’il fait beau pour ne pas oublier de faire le ménage. Oublier de sourire, oublier de chanter. Oublier de relativiser, de respirer par le nez. Oublier qu’il ne peut être parfait. Oublier qu’il a été lui-même un enfant, un ado…
 
Sans oublier qu’il peut oublier aisément de :
  • Dormir, quand il se préoccupe de son enfant ou lui prépare une fête
  • Manger, même s’il a nourri la marmaille
  • Se laver (pendant qu’il reste de l’eau chaude)
  • Aller chez la coiffeuse ou chez un autre professionnel « juste pour lui »
  • Pratiquer un autre sport que courir après les enfants ou ranger
  • Sa vie de couple, sa vie sociale
  • De demeurer rationnel et confiant, par souci de (sur)protéger son petit (ou plus grand)
 
 
Ça a l’air terrible d’oublier tant de choses et parfois, ça nous culpabilise beaucoup.
 
Pourtant, on oublie qu’il oublie aussi régulièrement…
 
  • Les moins bons côtés de la grossesse et les douleurs de l’accouchement (enfin presque!)
  • Ses propres bobos, pour soigner ceux de nos petits amours
  • Ses soucis et ses peurs, pour faire disparaître ceux de sa progéniture ou simplement, devant ses rires
  • Ses vêtements usés jusqu’à la corde, pour leur en acheter d’autres à eux, qui grandissent si vite et sont si mignons
  • Que les bancs d'aréna sont froids, que les matchs de football se font parfois sous la pluie
  • La fête d’amis catastrophique de l’an dernier, pour en réogarniser une autre cette année…
  • Sa fatigue, voire son éreintement… parce qu’il faut continuer
  • Et même un jour, qu'il a cru ne pas survivre à l'adolescence
 
Il oublie aussi souvent pourquoi il s’est mis en colère envers eux. Il oublie de leur en vouloir quand ils le matraquent de reproches ou font une grosse gaffe.
Il oublie de punir un gros retard, trop soulagé de les voir rentrer au bercail en un morceau.
Il oublie de gronder pour la grosse gaffe, parce que leurs mimiques le font éclater de rire...
Il oublie son orgueil mal placé, pour demander de l’aide qu’il ne chercherait pas si c’était seulement pour lui
 
Parfois, il oublie des conflits avec son entourage, pour que les enfants n’en paient pas le prix.
 
La seule chose qu’un parent ne peut vraiment oublier, c’est l’amour qu’il ressent pour ses enfants…
 
Et vous les parents? Qu’avez-vous le plus tendance à oublier?