PUBLICITÉ

Les petites frustrations parentales

Familles d'aujourd'hui image article
Je ne viens pas vous parler des grandes aspirations parentales, des grands idéaux que l’on peut cultiver pour ou avec nos enfants et qui peuvent se fracasser dans les pleurs et les grincements de dents.
Juste de petits irritants qui peuvent survenir dans le quotidien de tout parent.
 
Genre…
 
  • Vos courbatures et/ou votre stress vous poussent à vous faire couler un bain. Le petit dort profondément, vous ajouter un peu de sel de mer ou votre mousse préférée à l’eau bien chaude… Vous vous glissez dans l’eau bien chaude et juste comme vous poussez un soupir en fermant les yeux…
« Ouinnnn ! Ouinnnnnnn ! »
 
  • Vous avez eu une conversation constructive avec l’ado au sujet de la routine matinale et vous êtes bien content(e) d’avoir trouvé avec lui ou elle des stratégies pour en finir avec les matins stressés. Le lunch est prêt la veille, le lavage est fait, tout le monde est de bonne humeur et vous êtes zen. Deux minutes avant de partir, l’ado s’enferme dans sa chambre pour trouver ses chaussures de sport. Pas celles-là dans l’entrée oh non ! Les autres !
Vous hurlez.
Le bus passe.
Vous faites le taxi pour un ado frustré parce que vous avez ENCORE crié.
 
  • 23h. Après une dure journée, vous vous enfoncez sous la couette pour tomber dans les bras de Morphée (ou de votre partenaire…). Juste comme ça y est (le sommeil ou autre chose dépendamment des bras choisis), des petits pas se font entendre. Junior a fait un gros cauchemar (ou pipi au lit).
12 :15. Vous avez finalement choisi Morphée parce que trop crevé(e) pour le reste, mais vous avez commencé à songer à ceci, puis à cela…
 
  • Après une journée de fou,  vous prenez le chemin de la maison, fantasmant sur le reste de votre superbe lasagne ou sur la part de gâteau au chocolat que vous avez caché dans le frigo. À peine entré(e), vous vous dirigez vers le frigo…
et un des enfants ayant trouvé votre cachette, c’est un autre coït interrompu…
 
 
Ça fait partie de la loi de Murphy, alinéa parental et les exemples sont fort nombreux.
 
 
Ainsi c’est:
 
  • Quand un beau vêtement pour enfant est en rabais, qu’il n’y a jamais la taille de votre chérubin.
  • Quand vous adorez l’ami (tout court ou de cœur) de votre ado que la relation prend fin.
  • Quand vous pensez avoir une semaine relaxe (enfin !) que petite chérie attrape des poux, que grand ado se casse la clavicule et que le frigo et le lave-vaisselle lâchent en même temps.
  • Quand vous n’avez pas eu le temps de faire l’épicerie que l’école demande une collation spéciale pour le lendemain.
  • Quand vous avez fini de payer les broches de Junior que vous apprenez qu’il lui faut des lunettes.
  • Quand vous louez un super chalet pour les vacances en famille qu’il pleut toute la semaine (quand il ne grêle pas).
  • Quand vous avez terminé de changer bébé qu’il vomit ou évacue le caca le plus liquide du monde.
  • Quand vous vous installez enfin devant la télé pour visionner votre série préférée que vous constatez qu’elle n’est pas dans l’enregistreur, déjà trop plein d’émissions pour enfants
  • Quand vous partez pour une réception que Petit Trésor tache ou déchire ses habits neufs.
 
 
 
 
Heureusement, dans ce grand jeu de serpents et échelles qu’est la vie de parents, c’est aussi en général, quand vous allez crouler sous le désespoir de ne pas pouvoir tout gérer, que votre progéniture vous offre le plus merveilleux, le plus chaleureux, le plus exceptionnel des bisou-câlin de l’univers !
 
 
Y’a pire comme consolation, n’est-ce pas ? ;)