PUBLICITÉ

«Ma jumelle, c'est l'amour de ma vie»

Familles d'aujourd'hui image article
Présenté par
La gémellité est à la fois un cadeau du ciel et un véritable défi, tant pour les enfants que pour les parents! Malgré tout ce que les jumeaux ont en commun, il ne faut pas oublier qu’ils ont chacun... 

une vie à vivre!

Les jumeaux sont, par définition, des enfants nés lors d’un même accouchement. On les dit «monozygotes» s’ils sont issus de la fécondation d’un seul oeuf et «hétérozygotes» s’ils proviennent d’ovules différents.

Dans le cas des jumeaux monozygotes, il peut y avoir deux placentas ou un seul, et la scission de l’oeuf peut s’effectuer à des moments variables. Ces jumeaux ont le même bagage génétique, mais pas nécessairement le même caractère.

Dans le cas des jumeaux hétérozygotes, ils se développent dans des placentas différents. En principe, leur ressemblance n’est pas plus frappante que s’il s’agissait de frères et soeurs ordinaires, mais il arrive qu’elle soit telle qu’on pourrait croire à de «vrais» jumeaux. Par ailleurs, il est très rare que des triplés partagent le même placenta.

Différents facteurs peuvent influencer l’occurrence de grossesses gémellaires, dont l’âge de la mère et son caractère primipare ou multipare (influence sur le plan hormonal), l’hérédité, la situation géographique et culturelle, et les traitements de fertilité.

Un lien unique

Un lien unique lie les jumeaux. Il peut être plus ou moins fort selon qu’il s’agisse ou non de jumeaux identiques, mais il est certainement supérieur à celui qui existe entre frères et soeurs d’âges différents. «J’adore mes frères, mais ma jumelle, c’est l’amour de ma vie! Elle n’a qu’à me regarder pour savoir ce qui se passe en moi.

On a une excellente complicité même si on ne se voit plus au quotidien», commente Amélie Bourdeau, une jumelle monozygote âgée de 27 ans.
Isabelle Vinet, la maman de Camille et de Coralie, des jumelles identiques qui fréquentent la maternelle, trouve fascinant de les voir évoluer: «Je suis près de ma soeur, mais ça ne se comparera jamais à ce que vivent mes deux filles: elles s’autosuffisent. Quand elles étaient plus jeunes, c’était étonnant de voir à quel point elles étaient dans leur petit monde. Elles avaient même leur propre langage.»

Jeune maman de triplés, Nancy Coulombe a des enfants complètement différents, tant sur les plans physique que caractériel: «Ils ont chacun leurs forces et leurs faiblesses, mais ils s’entraident. Un tel degré d’empathie chez des enfants de cinq ans, c’est touchant.» Richard Langevin, psychologue, commente: «Il faut garder en mémoire que, dans le ventre de la mère, les jumeaux étaient ensemble. Il y a quelque chose de physiologique dans le lien qui les unit.»

 

Page 1 | «Ma jumelle, c'est l'amour de ma vie»
Page 2 | Jusqu'à la télépathie?
Page 3 | Fusion et différence
Page 4 | Des influences extérieures

 

Ce sujet vous intéresse?  Ne manquez pas le "Journal d'une mère de jumeaux", en page 18 de l'édition de février 2011 du magazine Yoopa. En kiosque le 13 janvier.