PUBLICITÉ

Nos enfants ne savent plus…

Familles d'aujourd'hui image article
l y a quelques jours, je voyais passer un autre article affirmant que « nos enfants ne savaient plus ».  Cette fois, c’était qu’ils ne savaient plus écrire à la main et que c’était désolant.
 
Je n’ai pas pris la peine de le lire.
 
Parce que je suis lasse des généralisations. Qui sont donc « nos enfants »? Chez moi, à part le petit de 2 ans, mes enfants savent écrire à la main. Certains ont plus de mal, mais c’est très lisible et même joli. Je présume que c’est le cas pour beaucoup de vos enfants.
 
Pour ma part, à 43 ans, je me souviens encore des messages des enseignantes à mes parents: « Votre fille est très intelligente gentille, etc. Mais mon Dieu qu’elle écrit mal! » Je crois que je me suis améliorée pendant ma quatrième année.
 
 
Pourtant, la Terre tourne encore…
 
Mais ces histoires de « nos jeunes ne savent plus (écrire, respecter, danser, cuisiner, étudier, etc.) m’ont fait penser à ce que nos ancêtres diraient de nous, les adultes actuels…
 
Au fils du temps, l’humain n’a-t-il plus « cessé de savoir » ou presque dans plusieurs domaines?
 
Rares sont ceux qui savent encore faire du feu avec deux roches. Ferrer un cheval, traire une vache à la main. Tisser des catalognes. Conserver de la viande toute une saison sans frigo ou congélateur. Parler couramment le latin. Faire des saignées avec des sangsues ou fabriquer un canot avec un bout d’arbre. 
 
Les temps changent, c’est un fait. Aujourd’hui, un jeune page n’aide plus un chevalier à enfiler son armure. Il sait par contre enfiler un équipement de hockey.
 
Nos enfants pourraient aussi dire que nous ne savons pas ceci ou cela.
 
Nous n’avons pas appris bon nombre de notions qu’ils maitrisent à l’école. En sciences, en arts, en informatique et bien plus.
 
Nous sommes bien souvent dépourvus devant les nouvelles technologies. Nous n’avons pas appris aussi jeunes qu’eux à exprimer nos émotions de façon efficace et socialement acceptable. Nous ne tapons pas tous aussi vite sur un clavier. Et nous ne sommes généralement pas les champions du texto! Combien sommes-nous a pouvoir nous déplacer en skateboard? Combien sommes-nous aussi à être vraiment à l’aise et naturels lorsque nous devons nous exprimer devant un gros auditoire?
 
Et honnêtement, je ne sais pas pour vous, mais même après avoir écrit à la main pendant des décennies, maintenant, j’utilise 100 fois plus le clavier, j’écris moins vite à la main, moins bien qu’avant, et ce, même si j’aime encore prendre le crayon.
 
Nos enfants seront appelés à taper plus qu’à tenir le stylo. C’est peut-être moins romantique, mais nous en sommes rendus là. Nous, nous ne trempons plus de plume dans l’encrier, nous ne faisons plus appel à des scribes, mais à des photocopieuses…
 
Et peut-être que dans 25 ans, nos enfants seront bien découragés que leurs héritiers n’utilisent plus leurs mains pour écrire, mais dictent tout à une machine. Et que la génération qui suivra fonctionnera par télépathie?
 
 
Et la Terre continuera de tourner.
 
Selon moi, l’important c’est que nos enfants sachent toujours mettre de la couleur dans leur vie! (Et que les adultes chialent un peu moins, ça les magane plus vite, le chialage…)