PUBLICITÉ

Quoi faire quand on est le parent «méchant»?

Familles d'aujourd'hui image article

Question

Bonjour, 

Nous sommes en garde alternée une semaine sur deux, depuis un an et demi. Aujourd'hui mon fils a un peu plus de trois ans. Depuis quelque temps des que je le récupère, il me demande de repartir avec son père, c’est frustrant, car j’ai l’impression d‘être la méchante et donc de mal faire les choses. 

Mis à part ça, tout vas bien, tous ce passe super bien et c’est un amour de petit bonhomme.

On a mis en place avec son père, on compte le nombre de dodos avant qu’il le revoit, je précise que il na pas la même attitude avec lui, il ne me réclame pas.

Ce matin, alors qu’il est avec moi depuis hier il me dit : maman les 7 dodos sont finis, je veux aller chez papa. Je ne sais pas quoi lui répondre si ce n'est que, papa il va le revoir dans 6 dodos. Je pleure en silence et en ayant l’impression que mes bras ont été arrachés depuis sa naissance. Ils sont fusionnels. 

Nous n'avons pas la même éducation, son père laxiste, mon fils fait tous ce qu’il veut et se couche quand il a sommeil, alors qu’avec moi il a des règles et un rythme. J'ai essayé d’en parler avec son père plusieurs fois, mais ça ne change pas, il ne veut rien changer, pour lui tous vas bien. On s'entend bien il n’y a pas de colère, ni de mauvaise ambiance entre nous. 

J’ai essayé d’être un peu comme lui, mais je ne trouve pas que ce soit bon pour mon fils et pour le sommeil je le trouve fatigué. Alors j’essaye de trouver l’entre-deux.

Qu'est ce que je dois faire, quand il réclame son père, je dois lui amener ? Ne pas faire attention a son désir ? Lui réexpliquer a chaque fois ? Ça va s'arrêter quand ? Est-ce que ce n'est qu’une passe ? Pourriez-vous m’aider à prendre la bonne décision et à comprendre son attitude ?

 

Réponse

Bonjour

Votre fils est entré dans une étape où d'une part, le besoin d'autonomie est de plus en plus grand et d'autre part il commence à s'identifier à son groupe d'appartenance (les garçons). Dans ce deuxième cas, il va tout naturellement choisir des situations et modèles qui correspondent à son « genre » (c'est-à-dire masculin). Par exemple, il joue surement de plus en plus avec les garçons et il est plus sélectif sur les types de jeux. C'est donc ainsi qu'il faut comprendre une partie de son intérêt grandissant pour son père et parfois au détriment du vôtre.

Par ailleurs, à cet âge-là, les enfants commencent à bien comprendre qu'ils peuvent faire des choses seuls, mais aussi comment tirer parti d'une situation. C'est ce que l'on appelle l'autonomie. Lorsque cette phase se passe au moment où les parents sont séparés, l'enfant va tout naturellement essayer de tester les limites et « profiter » de cette situation pour avoir des avantages.

Cependant, ce qui est avantageux n'est pas nécessairement bon pour lui. C'est pourquoi le (ou les) parent doit être là pour assurer un certain contrôle. Votre fils comprend surement qu'il existe deux façons de fonctionner, mais en aucun cas vous ne devez (vous ou son papa) ressembler à l'autre parent. Si par malheur cela arrivait, votre fils comprendrait que vous êtes en compétition avec papa et tenterait par ce moyen de tirer des avantages.

Il est vrai que ce n'est pas facile de se sentir « méchant », mais ce qui importe, c'est la constance. Si vous gardez, les règles que vous vous êtes fixées ; celles de vôtre foyer et les ententes avec son papa, et permettez à votre fis d'exprimer sa préférence, je peux vous assurer que d'ici quelque temps le plaisir d'être avec vous sera de nouveau là.

C'est une question de temps et de patience.

Céline Castillo

Psychologue

 

Pour poser une questions à notre experte:   experts@yoopa.ca

Pour communiquer avec Céline Castillo directement pour un rendez-vous : 514-999-5893 ou en visitant le www.psychomontreal.com.