PUBLICITÉ

Simplifiez votre journée : invitez-leur un ami

Familles d'aujourd'hui image article
Tous les parents le découvrent un jour : Passer la journée seul avec son enfant, c’est agréable… mais c’est demandant. On adore passer du temps de qualité ensemble, jouer avec lui et simuler ses apprentissages, mais il arrive qu’après quelques journées du genre, on se sente comme un G.O. épuisé.
 
Puis un jour, on découvre quelque chose de surprenant : si on invite un ami pour jouer avec notre enfant, on ne multiplie pas le travail, on le coupe en deux.
 
Ça dépend des amis, évidemment, mais en général, les deux enfants s’amusent ensemble, se motivent, se relancent et trouvent eux-mêmes quoi faire ensuite. C’est le bonheur!
 
Notre rôle consistera alors à s’assurer que :
-          Personne ne se blesse (Surtout pas l’ami, ça paraîtrait mal)
-          Personne ne manque de collations
-          Notre enfant ne fasse pas la « boss de bécosse »
 
Pour le reste, la journée file à vive allure et tout le monde est content. Même qu’après le départ de l’ami, il n’est pas rare que notre enfant ait besoin de sa bulle en solitaire. Un autre moment pour vaquer à nos occupations.
 
Bon, parenthèse ici : Le but n’est pas de se débarrasser de son enfant, loin de là. Mais pour l’équilibre mental de tous, c’est bien qu’ils varient leurs centres d’intérêts. Et qu’ils ne soient pas toujours dans nos pattes.
 
Ça, c’est quand notre enfant reçoit un ami. Quand il joue à domicile, quoi. Si c’est lui qui est invité chez quelqu’un, à première vue, ça semble alléchant. On se dit « Wow, génial, du temps pour moi! » Mais c’est un piège.
 
Parmi les désavantages :
-          Il faut assumer le transport aller et retour
-          Gérer le peu de temps entre les deux en se demandant si on entreprend quelque chose ou non
-          Savoir qu’il reviendra d’ailleurs avec mille idées de trucs qui sont mieux là-bas, de plus beaux jouets et bla bla bla…
-          Vivre le moment exaltant d’aller chercher son enfant qui ne voudra pas partir et qu’il faudra essayer de convaincre mollement depuis le tapis d’entrée, pendant qu’il se sauve partout en nous laissant patauger dans notre flaque de malaise et d’incompétence.
 
Bref, inviter un ami, c’est gagnant. Je dis bien un ami ou une amie. Parce que l’équation n’est la même si une variable change:
 
1 enfant + 1 ami = Zéro trouble
1 enfant + 1 frère ou sœur = Trouble exposant 1000
 
Ah, la science parentale est remplie de mystères.