PUBLICITÉ

La petite famille, ce moteur économique

Finances et consommation image article
Si je dirigeais une entreprise, une attraction ou un événement, je m’arrangerais pour avoir beaucoup de petites familles dans ma clientèle. Y’a tellement d’argent à faire avec ça, les familles. Pas qu’elles soient riches. Bien au contraire. Mais ce sont des consommateurs parfaits pour pleins de raisons.
 
D’abord, puisque les parents adorent leurs enfants, ils ont (parfois) de la difficulté à leur dire non. Ce n’est pas pour rien que la base du marketing est de disposer des bébelles attirantes exactement dans le champ de vision des enfants. Toujours. C’est stratégiquement placé pour mettre la balle dans le camp des parents. Ou tester leurs arguments.
 
Les parents mal pris sont toujours prêt à n’importe quoi pour combler une urgence. Comme de payer trop cher pour une bouteille d’eau ou une collation oubliée. On essaie de tout prévoir, mais quand on oublie quelque chose, il faut ce qu’il faut.
 
D’ailleurs, les restaurants familiaux sont remplis de parents qui n’ont pas réussi à créer une diversion assez intéressante pour faire oublier l’estomac vide de leurs gentils hurleurs.
 
Un autre avantage économique des parents, c’est qu’ils représentent un réseau de relations publiques exceptionnel. Surtout de nos jours, avec les cellulaires, les réseaux sociaux et autres comptes Instagram. Aller dans une attraction avec les enfants et NE PAS partager des clichés de ce bonheur familial? Impensable. Alors ça devient une pub gratuite. Les parents ont tellement le goût de crier « Regardez si nos enfants ont l’air de bien s’amuser! Regardez comme nous sommes des parents divertissants! »
 
Comme les autres qui voient cela ne veulent pas être en reste, ils relancent avec une autre opération publicitaire de leur bonheur familial. Et les parents sortent. Et l’économie roule.
 
Sans oublier que les enfants grandissent vite, ce qui fait rouler l’économie vestimentaire.
Les enfants ne sont pas toujours doux, ce qui réduit l’espérance de vie des jouets.
Les enfants sont distraits, ce qui nous force à acheter encore une autre  $%?&&* de charge pour le iPod.
Les enfants tirent du jus, ce qui incite les parents à partir se reposer ou au moins à se divertir de temps en temps.
Les enfants bougent beaucoup, ce qui incite à les inscrire dans des sports pour canaliser tout ça.
Les enfants sont porteurs de tant d’espoir pour les parents qu’ils n’hésitent pas à investir dans des activités pour stimuler leur enfance.
 
Ajoutez à cela la plus grande auto, le terrain plus grand, la décoration de la chambre au gré des passions.
 
Vraiment, le monde des affaires devrait nous remercier d’accorder autant d’importance à nos enfants. De les amuser à outrance, de les empêcher de s’ennuyer, de préparer autant leur avenir et de surveiller attentivement l’alignement parfait de leurs dents.
 
Je vous le dis, les familles sont un puissant moteur économique. Le problème, c’est qu’à force de lui presser le citron, le moteur peut finir par étouffer.