PUBLICITÉ

Les couches: papier ou coton?

Finances et consommation 0-24 MOIS image article

Si les partisans de la couche en tissu affichent leur engagement pour l'environnement, les fanas de la couche jetable ont des arguments massue inspirés des réalités de la vie moderne: rapidité, efficacité et commodité. Entre les deux, vos — pardon, leurs — fesses balancent? Pour vous aider à faire un choix éclairé, nous avons comparé les deux options.

Parents contents, bébés contents!

Pour ou contre?

Dormir avec son enfant
La circoncision
Le Ritalin
L'argent de poche
Couches: papier ou coton?
Parents copains ou autoritaires?
La dérogation scolaire

Claudie a trois enfants. Avec le premier, elle a utilisé les couches en tissu, mais pas avec les suivants, faute de temps et d'énergie. Or elle aimait beaucoup la douceur des couches de coton: «Mon fils n'avait jamais les fesses irritées, contrairement aux deux autres qui ont, comme bien des bébés, connu l'érythème fessier.» (NDLR: Nous lui suggérons le service d'entretien.)

Marc, papa de quatre enfants, n'a jamais considéré la possibilité d'avoir recours aux couches de coton: «S'occuper d'un bébé, c'est assez exigeant comme ça sans qu'on commence à laver des couches. Les couches de coton n'ont jamais fait partie des options chez nous, du moins pour moi!» «Vive les couches jetables! dit Bianca, mère de deux filles. Elles sont si pratiques! C'est sûr que ce n'est pas écolo, mais je ne me serais pas vue utiliser autre chose.»

Annie-France a trois enfants elle aussi. Par souci d'écologie, elle a choisi les couches de coton, mais elle ne boude toutefois pas les autres: «J'utilise les couches jetables lorsque je vais en visite et parfois la nuit, quand je sais que mon bébé a beaucoup bu et que sa couche risque de déborder. J'aime les couches de coton, qui sont si douces. Par contre, j'avoue que, parfois, je trouve ça fatigant à nettoyer...»

 

À l'entraînement

Que vous optiez pour une version papier ou coton, les fabricants offrent tous des culottes d'entraînement que votre rejeton peut porter entre 18 mois et 3 ans, soit au moment où il apprend à contrôler ses sphincters. Les utilisateurs de couches en tissu affirment que leurs petits sont propres plus rapidement que les autres puisque la couche de coton n'est pas aussi absorbante que son équivalent jetable, ce qui amène l'enfant à reconnaître rapidement l'inconfort causé par l'humidité.

Le saviez-vous?

• Chaque enfant souille environ 5 000 couches au cours de sa vie, ce qui représente un peu plus d'une tonne de déchets et quatre ou cinq arbres, si on utilise des couches de papier.

• Après les journaux et les contenants de boissons et d'aliments, les couches sont les déchets qu'on retrouve le plus fréquemment dans les dépotoirs.

• Environ 9% des parents québécois utilisent des couches en tissu.

• La compagnie MOLTEX ÖKO fabrique des couches jetables biodégradables. Elles sont confectionnées à partir d'ouate de cellulose non blanchie et d'extraits de feuilles de thé. La compagnie québécoise Mama Zone les offre sur son site web www.mamazone.ca.

• Certains affirment que les couches de coton sont aussi dommageables pour l'environnement que celles de papier en raison des opérations de blanchissage (avec du javellisant, dur pour l'environnement), de nettoyage (des produits de lessive sont déversés dans les eaux) et de séchage (entraîne la consommation d'électricité). Or il existe des couches non blanchies, qu'on peut faire sécher à l'air libre, au soleil pour les blanchir naturellement (bien sûr, il faut aussi éviter de faire une brassée pour seulement trois couches!).

Page 1 | Comment choisir les couches de bébé
Page 2 | Tableau comparatif