PUBLICITÉ

Magasinage 101 avec une ado (suite)

Finances et consommation 6-7 ANS image article
Présenté par

Les éduquer tôt

Quand peut-on permettre aux ados de magasiner seuls? «Il n'y a pas d'âge, c'est une question de confiance. On commence par leur donner un petit montant et ils font leurs propres expériences», dit Carole Laberge.Sylvie raconte: «Laurence a déjà acheté un chemisier chic qu'elle n'a jamais aimé, parce qu'elle s'était laissé influencer par ses amies. Et on a eu une petite discussion: "Tu as dépensé pour un vêtement que tu ne portes pas. Tu as perdu ton argent."»

L'aînée de Sylvie, Karine, est devenue avec le temps une championne pour dénicher les aubaines. «Au secondaire, je lui donnais 40$ par mois pour ses sorties et les extras, c'est-à-dire les vêtements ou autres objets que je ne trouvais pas nécessaires. Elle a appris à faire des miracles avec son argent.»

La journée de l'entrevue, Sylvie accompagnait justement sa cadette dans sa tournée des magasins. «Laurence est plus du genre à acheter des morceaux chers. Mais, comme elle est avec sa soeur, je sais qu'elle va réussir à s'acheter plusieurs vêtements avec les 100$ qu'elle a en main.»

Carole Laberge croit qu'on doit habituer ses enfants très jeunes à devenir responsables par rapport à l'argent.

«Quand je faisais des achats pour mes enfants, je leur demandais une petite contribution. Par exemple, mon fils a déjà pris 2$ sur de l'argent qu'il avait reçu en cadeau pour collaborer à l'achat d'un Nintendo. À ce moment-là, consommer n'est pas complètement abstrait pour eux. Les ados reçoivent souvent de petits montants à Noël et à leur anniversaire. Leur demander une contribution, si minime soit-elle, leur fait prendre conscience que papa et maman ne paieront pas toujours tout.»

Magasinage mode d'emploi

Voici, en quatre points, comment bien vivre sa séance de magasinage avec son adolescente:

1} Se préparer mentalement à en faire un moment agréable. «Si, en partant, on est rebutée par la possibilité de conflits, il y a des risques que ça arrive», dit Martine Cinq-Mars.

2} La présenter à son ado comme une sortie privilégiée mère-fille et y ajouter une activité spéciale, par exemple un repas au restaurant.

3} Discuter avant de partir de la façon dont le magasinage va se dérouler: «Je dispose de tel budget. Quels vêtements voudrais-tu acheter avec ça? Tu sais que je ne paierai pas 30 $ pour de petites camisoles qu'on peut avoir à 10 $. Si tu paies moins cher, tu pourras t'acheter un autre morceau...»

4} Fixer les règles du jeu:

• On visite tant de magasins, pas plus, ou on magasine pendant tant d'heures;
• On respecte le budget fixé ou tu assumes la différence;
• Le magasinage se fait dans la bonne humeur.Et si notre ado se trouve grosse, laide, maugrée que rien ne lui va? «On accueille ce que ça lui fait vivre autant que possible. Mais en même temps, on ne se laisse pas entraîner dans une spirale sans fin. On lui rappelle: «Écoute, ça ne marche pas. C'était censé être une belle journée et là, c'est en train de prendre une mauvaise tangente. Ou on se rajuste et on finit ça agréablement ou on arrête là.»

Page 1 | Magasinage 101