PUBLICITÉ

20 choses à faire au lieu de faire ce qu'on a à faire

Organisation image article

Pertes de temps, égarements, procrastination... Il y a plein de façons de ne pas faire ce qu'on a à faire:

1) Aller sur Facebook
2) Se faire une tisane
3) Lire
4) Faire une sieste
5) Vérifier ses courriels
6) Payer un compte
7) Classer des papiers
8) Regarder des vidéos de chats
9) Surligner des choses dans son agenda
10) Nettoyer n’importe quoi
11) Faire des listes
12) Cocher quelque chose qui se trouve très bas sur sa liste de choses à faire
13) Prendre une marche
14) Prendre un bain
15) Grignoter
16) Classer ses livres/disques/souvenirs de CEGEP
17) Réparer quelque chose d’inutile
18) Recharger un appareil
19) … (je finirai cette liste plus tard, promis)
20) 


Vous le savez, la procrastination est la tendance à remettre systématiquement des actions à plus tard. À fuir ce qui est urgent.

Attention, n’associez surtout pas la procrastination à la paresse. Les procrastinateurs sont habituellement des gens très actifs… mais pour des trucs inutiles. Ou encore ils réalisent des tâches très importantes… mais pas au bon moment.

Les enfants le sont, par définition. Parce qu’ils ne connaissent pas vraiment la notion de temps. Pour eux, chaque activité présente est la priorité #1 de leur vie. Jusqu’à la prochaine.

Étrangement, les enfants nous offrent plein de bonnes excuses pour faire autre chose. Dessiner. Jouer avec eux. Les aider à attacher leurs souliers. Changer une couche (ça ne se remet pas à plus tard!). Et ils nous permettent aussi de leur donner des leçons sur « comment gérer efficacement son temps ». S’ils savaient qui parle!

Chez les grands, la procrastination est un peu mal vue. Mais elle est très productive, je vous assure. Au cours de mes pertes de temps, j’y ai évidemment trouvé plusieurs avantages :

- En prenant son temps, on peut créer de nouvelles idées.
- On peut permettre à des situations de se régler par elles-mêmes
- On donne une pause à son cerveau
- On peut être deux fois plus efficace après une courte distraction
- Avoir un peu de pression à cause du retard, c’est parfois très motivant.

Ça nous emmène également à se questionner sur soi-même : Pourquoi suis-je en train de procrastiner?

a) Ce que je fais ne m’intéresse pas
b) Ce que je fais est au-dessus de mes compétences
c) Ce que je fais est en dessous de mes compétences
d) Ce travail demande un grand investissement émotif et personnel.
e) Tout effort intellectuel est présentement au-dessus de mes forces

Donc, quel est le message derrière tout ça?

- J’ai besoin de ralentir
- J’ai besoin de penser
- J’ai besoin d’arrêter de penser
- J’ai besoin de pression
- Je suis perfectionniste
- Cette vidéo de chats est vraiment incroyable!

La clé de la procrastination efficace :
Ne pas culpabiliser. Sinon, on passe à côté de l’essentiel du bienfait de la perte de temps.

***
Vous voyez, aujourd’hui je devais écrire un billet pour ce blogue. Et voilà, comme par magie, il est écrit…