PUBLICITÉ

Autobus et poussette

Organisation 0-24 MOIS image article
Prenez-vous le transport en commun avec vos enfants? Comment ça se passe?
 
Pour ma part, en général, ça s’est toujours assez bien déroulé. Il est vrai que j’ai soulevé des poussettes dans les marches de bus ou de métro plus souvent avec mes deux aînés et que ça fait un bail (genre 18-20 ans). Pour les deux suivantes, l’occasion ne s’est pas présentée dans leurs premiers mois d’existence.
 
Cette semaine, j’ai décidé de retenter le combo poussette-autobus avec bébé presque tout neuf. Je voulais aller luncher avec une copine à St-Jérôme.
 
Quelques jours avant, je m’étais demandé comment bien m’organiser.
 
En regardant notre « système de voyage » constitué d’une poussette « 3 roues » et d’un siège d’auto « coquille », je me suis dit que ce n’était pas réaliste. Pratique pour marcher le 1,5 km entre ma maison et l’arrêt, mais ensuite? La poussette est assez lourde et je ne me voyais pas embarquer avec elle, pliée ou pas.
 
Autres options envisagées :
 
Écharpe de portage = > bébé trop petit pour chaise haute au resto
 
Taxi + « coquille » + bus + marche = > lourd à porter pour mon dos en compote
 
Taxi + « coquille » = > trajet total coûtant deux fois plus que le repas
 
Grosse poussette + cadenas à l’arrêt de bus = > pas sûre. Et même problème pour mon dos
 
J’ai finalement décidé d’aller acheter une poussette de plus, moins encombrante, plus légère, mais convenant tout de même à un poupon de moins de six mois. J’en ai trouvé une à prix raisonnable et j’étais ravie.
 
Puis, je me suis demandé si le chauffeur me laisserait entrer avec bébé dedans? Le plus simple aurait été de consulter le site de la CITL, je sais. Mais je suis une mère en léger déficit de sommeil et parfois, j’oublie de faire ce qu’il faut. J’ai donc décrété que j’apporterais une écharpe, dans laquelle je mettrais bébé si on exigeait que je plie l’arsenal. Chose dont je doutais, j’avoue. Je ne prendrais pas le bus à l’heure de pointe, la poussette ne prenait pas de place…
 
Finalement, pour l’aller, Chéri nous a déposés en voiture. Et j’ai oublié l’écharpe. Ce n’est qu’en arrivant sur le quai de la gare après le repas que me suis fait dire de plier la poussette.
 
Pas évident de plier et d’attacher à une main un nouveau modèle de poussette, avec un sac à couche et un petit sac de magasinage. Merci aux dames qui m’ont aidée.
 
Dans le bus (vide ou presque), la chauffeuse m’a dit : « C’est pas moi, c’est le règlement. À Laval ou Montréal, on vous laisserait faire sans problème ».
 
Bon. Pour faire, court, merci à la dame qui m’a aidée à sortir la poussette alors que j’avais bébé dans les bras. Et à celle qui, dehors, est accourue d’assez loin pour voir si j’avais besoin d’aide pour déplier l’engin. Et merci à bébé de ne pas avoir piqué de crise dans tout ce chamboulement (et à mon antisudorifique d’avoir tenu le coup!)
 
Une fois à la maison, j’ai voulu vérifier si j’étais délinquante d’avoir songé à prendre le bus avec une poussette. J’ai surfé sur le site des sociétés de transport de Montréal, Laval, Sherbrooke, Rimouski, de l'Outaouais, des Laurentides
 
J’en suis venue à la conclusion que c’est l’Outaouais qui semble le plus « poussette friendy » :)  Le site montre même les modèles de poussettes à privilégier, et ceux à éviter. (mais pas interdits).
 
Montréal et Laval sont aussi assez ouvertes à la poussette dépliée.
 
Évidemment, je ne connais pas toutes les sociétés de transports, alors j’aimerais bien connaître vos expériences?
 
De mon côté, si je veux continuer à aller luncher avec ma copine, je vais devoir penser à mon écharpe et pratiquer le pliage rapide. Chose certaine, je ne m’enfermerai pas chez nous pour ça.
 
Je me dis tout de même qu’en notre époque qui se veut de plus en plus écolo, il serait bien que les règles des services de transport en commun encouragent mieux et plus uniformément les familles…
 
Qu’en pensez-vous?
 
PS: Voici un document intéressant sur la poussette et l'autobus. Mais encore là, les règles n'étant pas les mêmes partout...