PUBLICITÉ

« Dé-stresser » 3 moments catastrophes de la journée

Organisation image article
Nos journées de semaine prennent parfois l’allure d’un véritable marathon. On vous aide en déstressant 3 moments catastrophes qui reviennent jour après jour.
 
Le matin
 
Quand sonne le réveil, c’est souvent la course contre la montre qui débute. Attention aux mauvais départs qui peuvent influencer le reste de la journée.
 
-       Se lever plus tôt reste toujours la meilleure option, mais elle n’est pas toujours facilement faisable. On commence par se lever 5 minutes plus tôt, puis 10, puis 15. Et on évalue si cette option est la bonne pour nous et notre famille.
-       Miser sur la veille. Il y a une multitude de choses qu’on peut planifier la veille : le déjeuner, les lunchs, les sacs d’école, les vêtements, prendre la douche, etc.
-       Cibler les agents stresseurs. Dans chaque famille, c’est différent. Mais on évalue ce qui cause du retard ou des frictions. On peut faire brosser les dents aux enfants dans deux salles de bain pour optimiser le temps. On ferme la télévision qui captive un peu trop les petits.
-       Reproduire ce qui va bien. Les journées où tout roule, on prend quelques minutes pour trouver ce qu’on a fait qui a bien fonctionné… pour le reproduire. Parfois, ce sont des changements mineurs qui font une grande différence. Miser sur le positif, c’est gagnant! 
 
Le retour
 
Entre le départ du bureau et l’arrivée à la maison, il y a le détour par la garderie, l’école, l’activité parascolaire et l’épicerie. Ouf!
 
-       Partager les déplacements : un parent s’occupe des enfants, l’autre s’occupe des tâches et du souper. On est seul? On s’arrange pour ne pas avoir de détours à l’épicerie.
-       Organiser un système de taxi-parents. Au moins une fois par semaine, un autre parent s’occupe de prendre nos enfants chez lui. Ainsi, on peut aller faire des courses tranquille et, surtout, plus rapidement.
-       Profiter des déplacements pour fermer la radio et se parler. On peut même avoir un petit rituel « en voiture » où chacun pose une question et à tour de rôle, tout le monde répond. On en fait un moment agréable au lieu de rager contre les embouteillages.
 
Le 5 à 8 familial
 
C’est pendant ces trois heures qu’on doit jongler avec le souper, la vaisselle, les bains, les devoirs, les leçons et les imprévus.
 
-       Faire le contraire. On a l’habitude de manger d’abord puis de faire les devoirs. Et si on changeait pour voir si l’alternative ne donnerait pas de meilleurs résultats ? Ce n’est pas parce qu’on a « toujours fait ça comme ça » qu’on ne peut pas essayer.
-       Commencer par un plaisir. Qu’aimez-vous faire en famille? Jouer à un jeu, aller dehors, écouter une émission, bricoler? On s’accorde 30 minutes pour le faire dès notre retour. Ainsi, on fera le plein d’énergie positive et on sera de meilleure humeur pour la suite. Et toutes les autres tâches – plus ennuyantes ou obligatoires, on réussira à les faire quand même!
-       Instaurer la règle du 1 sur 2. Certaines tâches peuvent faire relâche certains soirs. On peut sauter les bains (ou alterner selon les enfants), on peut préparer deux soupers un soir pour avoir une pause le lendemain, etc.