PUBLICITÉ

Enfant malade : qui manque le boulot?

Organisation image article
Difficile de dire qu’on prendra congé à tour de rôle, on ne peut pas prévoir quand notre enfant sera malade. Pour ne pas paniquer, voici des pistes pour nous aider à prendre la bonne décision.
 
Vérifier notre banque de congés
On a des congés prévus (et payés) par notre employeur? On essaie de garder notre banque de congé « maladie » à jour pour ne pas se pénaliser côté salaire. Sinon, sachez que la loi québécoise stipule que l’on peut s’absenter de notre travail, sans salaire, 10 jours par année. 
 
Évaluer les priorités de chacun
Il ne s’agit pas d’entrer en mode « compétition » pour savoir qui est le plus occupé, mais on essaie d’évaluer, la tête froide, nos deux journées. Une réunion important, la rencontre avec un client potentiel, la remise d’un projet dans les prochains jours, une fin de session ou autres peuvent devenir un enjeu prioritaire qui fait en sorte que ce sera à l’autre de prendre la relève, et ce, même si sa banque de congé est épuisée.
 
Travailler à distance si possible
Si un des deux conjoints peut faire son boulot à distance pour quelques heures, il est préférable que ce soit lui qui s’occupe du petit malade. Peut-être devra-t-il travailler un peu en soirée, quand l’autre parent sera de retour et prendra la relève, mais au bout du compte il n’aura pas eu à piger dans ses congés.
 
Demander du renfort
On appelle les grands-parents ou nos proches pour savoir qui pourraient prendre la relève. Il est souvent possible de trouver une aide dans notre entourage et ainsi, pouvoir rentrer au boulot quelques heures. Il ne faut pas être gêné; qui sait si on ne dépannera pas notre belle-sœur une autre fois?