PUBLICITÉ

Merci la doudou, la suce, la lingette humide

Organisation 0-24 MOIS image article
Nous, les humains, on aime bien blâmer les objets inanimés, quand ça va mal. Vous avez surement déjà grogné après la voiture qui refuse de démarrer, le cellulaire qui bogue, la patte de table qui freine subitement votre petit orteil dans son élan… Je me souviens d’avoir déjà engueulé sérieusement un robinet, une fois. (Nous ne sommes plus amis, d'ailleurs.)
 
Mais quand ça va bien, il faudrait bien penser à les remercier, ces objets qui nous aident dans notre vie parentale.
 
Oui, comme la saison des galas est recommencée, il est temps de saluer ces objets qui ont travaillé à nous simplifier (un peu) l’existence, quand nous sommes devenus parents. Ça fait longtemps, certes. Mais c’est comme pour accéder au Temple de la Renommée: ça prend du temps avant de recevoir les grands honneurs.
 
Je me lance :
 
Merci la doudou. Ta présence a été apaisante, rassurante, réconfortante. Chaque voyage dans la laveuse a été trop long. C’est quand on t’a cherchée partout qu’on a compris à quel point tu étais indispensable.
 
Merci, les lingettes humides. Vous n’êtes pas vraiment écolos, mais vous m’avez simplifié la tâche pas à peu près.
 
Merci la barrière d’escalier qui a évité bien des ecchymoses. S’il avait fallu que je me fie juste à ma vigilance pour surveiller mes petits aventuriers, ça aurait pu être dangereux.
 
Merci la suce, qui a sauvé bien des crises et des larmes. On t’aimait moins quand il a fallu se débarrasser de toi, mais j’espère que tu réalises à quel point tu as été utile dans les moments délicats de l’avant-dodo. Dors en paix dans les souvenirs de bébés.
 
Merci le plancher de qualité dans les chambres d’enfants. Celui qui a évité de grincer au moment où je venais d’endormir un bébé récalcitrant. Parce qu’en situation de stress et d’insomnie, chaque petit bruit devient vacarme.
 
Merci le bouton qui ouvre la porte automatiquement dans les endroits publics. Il y a quelques années, il fallait se fier uniquement à la bonne volonté des gens pour nous ouvrir la porte quand on arrivait quelque part avec une poussette et 18 sacs. Un mécanisme pensé pour les personnes handicapées mais bien utile pour des parents qui en ont plein les bras.
 
Merci les crayons de couleur au restaurant. Votre présence a permis de gagner du temps et de créer une diversion dans la période mouvementée de l’attente du repas. Tout ça en attendant le vrai sauveur : le panier de pain.
 
Et grandement merci au verre de vin, qui a su m’aider à décompresser les fois où tout le reste a été un flop.