PUBLICITÉ

Voyage d’affaires : guide de survie pour le parent qui reste

Organisation image article
Six bonnes attitudes à mettre dans ses bagages quand notre partenaire quitte pour un voyage d’affaires et qu’on reste en solo avec les enfants pour quelques jours.
 
Mettre les enfants dans le coup
On ne cache pas le départ aux enfants. On leur explique que pendant ce temps, il se peut qu’il y ait des choses qu’on ne fasse pas comme d’habitude. On leur demande aussi une plus grande collaboration selon leur âge. Ils ont besoin de savoir aussi la date du retour. On peut compter les dodos avec un décompte, noter le voyage sur le calendrier, etc.
 
Alléger le quotidien
Quand on se retrouve « monoparental » pour quelques jours, ce n’est vraiment pas le temps de vouloir abattre trois fois plus de tâches (le ménage du garage, le lavage des vitres, tout ça peut attendre!). On essaie de voir comment on peut éliminer certains trucs superflus ce qui fera en sorte que la routine sera plus facile et moins astreignante. On peut très bien survivre sans faire autant de lessives. Les enfants (et nous aussi!) ont assez de vêtements pour s’habiller. On peut instaurer la règle de la douche (ou du bain) un jour sur deux. Ainsi, on ne se retrouvera pas sur les rotules quand notre partenaire reviendra.  
 
Prendre des raccourcis
On réduit aussi nos détours à l’épicerie, ce qui nous prend souvent bien du temps et de l’énergie! On opte pour des mets qui se préparent en un seul plat (moins de vaisselle!) ou encore on fait appel à un traiteur pour nous éviter un stress supplémentaire. Mine de rien se retrouver avec tous les devoirs, les cours, les activités parascolaires, ça devient vite essoufflant! 
 
Demander du soutien
On aime se débrouiller seul et sentir qu’on est capable de garder le fort, mais personne ne nous demande d’être un superparent en solo. Nos beaux-parents nous proposent de venir nous donner un coup de main? On accepte. Notre sœur propose de passer avec une lasagne toute prête? On dit « oui ». On ne le répètera jamais assez : on ne devrait jamais être gênée de demander un coup de main à des amis. On ferait la même chose pour eux s’ils étaient à notre place. 
 
« C’est spécial! »
Une de mes amies prépare toujours une petite fondue pour elle et son garçon quand son amoureux s’absente pour le boulot. C’est un moment privilégié entre les deux. Ainsi, le départ de papa coïncide aussi dans la tête du petit comme le retour d’une amusante tradition. 
 
Rendez-vous technologique
On s’ennuie et les enfants aussi. C’est bien normal! On se donne des rendez-vous grâce à la technologie. On fait aussi un pacte avec l’autre parent pour qu’il demande aux enfants s’il nous aide bien.