PUBLICITÉ

Comment ne pas (vraiment) dire «non»

Parents image article
Les parents sont parfois trop mous. Pas toujours, là. Et pas vous! Je parle des autres.
 
Il y en a certains qui, dans le feu de l’action, trouvent des façons détournées de répondre au lieu de dire « non » franchement et simplement.
 
Des fois, c’est pour sauver du temps, d’autres fois c’est juste pour ne pas subir une crise de bacon en public.
 
Alors, qu’est-ce qu’ils disent, les parents, au lieu de dire non? Ils optent pour quelques méthodes variées :
 
1. La réponse évasive : « Peut-être… Je vais y penser. »
 
2. La fuite vers l’avant : « La prochaine fois! »
 
3. La double fuite : « Peut-être… la prochaine fois… »
 
4. La sous-traitance : « Mmmm… Demande à papa (ou maman)! »
 
5. La diversion : « Oh, regarde là-bas, un clown! »
 
6. La campagne de dénigrement : « Elles ne sont même pas bonnes, ces gommes-là! »
 
7. La condition impossible : « Quand tu auras nettoyé ta chambre et la salle de jeu, on en reparlera. »
 
8. L’excuse passe-partout : « Je n’ai pas de sous avec moi ».
 
9. La crainte exagérée : « Tu es peut-être allergique à ça, on ne sait pas. Vaut mieux attendre. »
 
10. Le faux choix : « Pas de chocolat, mais si tu as faim, préfères-tu une banane ou une pomme? »
 
11. La négociation exagérée : « Si je t’achète ce jouet, je n’aurai plus assez d’argent pour t’inscrire au hockey. Tu choisis quoi? »
 
12. Le repli stratégique : « Mmmm, celui-là est trop cher, mais l’autre à côté serait correct… »
 
13. L’échec assumé : « …Oui. »
 
 
Dire « non », c’est si simple.