PUBLICITÉ

Défauts de fabrication des parents

Parents image article
Si les enfants avaient à rédiger une analyse de leurs parents, ça pourrait ressembler à ça :
 
Nous, les enfants, on trouve que nos parents sont presque parfaits. Mais ils ont des petits défauts de fabrication :
 
Les parents voient toujours le désordre plutôt que l’essentiel
On veut leur montrer notre magnifique peinture; ils ne voient que les pinceaux qui dégouttent et les pots renversés sur le plancher. On veut leur montrer notre belle cabane de coussins; ils ne voient que leur salon sans dessus-dessous. On veut leur montrer notre belle nouvelle recette; ils ne voient que leur cuisine sinistrée. Les parents ont vraiment un problème de vision.
 
Les parents voient toujours le danger plutôt que le plaisir
On vient d’avoir une idée géniale pour s’amuser. Le plan est parfait et y’aura de la rigolade, mon ami! Puis arrive un parent affolé qui gâche tout et qui retire l’échelle sur le toit du cabanon. Les parents sont les casseux de party par excellence.
 
Les parents font une fixation sur des choses pas importantes
Ils accrochent sur des détails insignifiants : l’emplacement du linge sale, la porte d’armoire restée ouverte, le plancher de chambre couvert de jouets, le bruit ambiant... Ils doivent avoir une vie bien tranquille pour se soucier autant de niaiseries comme ça.
 
Les parents ne sont pas toujours crédibles en matière artistique
Quand ils daignent regarder nos dessins, nos bricolages ou nos œuvres, ils disent toujours que c’est magnifique.
 
Ils posent beaucoup trop de questions
On revient à peine de l’école ou de la garderie et déjà ils nous bombardent de questions. Et nos réponses ne sont jamais assez élaborées pour eux, alors ils reposent sans cesse la même question, mais de manière différente. Il paraît que ce sera encore pire quand on sera ados…
 
Ils imaginent toujours le pire
C’est peut-être pour ça qu’on n’aime pas trop répondre à leurs questions. Si on a le malheur de leur soumettre un petit problème, ils vont capoter. Une chicane devient de l’intimidation. Un inconfort devient une maladie. Une malchance devient une injustice. Les parents s’emportent vite, parfois.
 
Ils n’arrêteront jamais de nous aimer
Peu importe ce qu’on leur fera subir, ils vont toujours nous aimer plus fort que tout. Et ce, pour la vie. C’est une petite faiblesse… qu’on trouvera surement le moyen d’exploiter un jour ou l’autre.