PUBLICITÉ

Défis du bilinguisme en bas âge

Parents 0-24 MOIS image article

L’utilisation par des parents bilingues d’éléments provenant de deux langues dans une même phrase provoque chez leurs enfants de un à deux ans une réduction temporaire du vocabulaire, selon une étude de l’Université Concordia de Montréal.

Toutefois, cette réduction s’accompagne d’avantages à long terme, a souligné la responsable de cette étude, la professeure de psychologie Krista Byers-Heinlein, également directrice du Laboratoire de recherche sur l’enfance à Concordia.

En raison de l’immigration et de la mobilité sociale, le contact avec deux ou plusieurs langues «s’impose actuellement comme norme pour de nombreux enfants canadiens», peut-on lire dans le communiqué émis par l’Université Concordia. Il s’agit d’un phénomène fréquent, mais mal documenté.

La professeure Byers-Heinlein a mené son étude auprès de 181 parents bilingues et de 168 enfants dans la région de Vancouver. Tous parlent au moins l’anglais. Elle a examiné à quelle fréquence les parents mêlaient les langues lors de conversations avec leurs enfants âgés de un à deux ans.

L’étude a révélé que ce mélange de langues «laisse présager, chez les enfants les plus jeunes, un vocabulaire de compréhension – les termes qu’ils comprennent aisément – considérablement moins étendu».

Selon Mme Byers-Heinlein, «il pourrait en découler un apprentissage moins rapide de la langue et un vocabulaire limité. Du reste, il est peut-être plus ardu d’assimiler un mot à partir d’une phrase combinant plusieurs langues que dans un cadre unilingue».

Mais elle rappelle que ces effets ne sont que temporaires.

Des avantages

En contrepartie, ces tout-petits mis en contact avec plusieurs langues pourraient développer plus facilement des stratégies d’apprentissage.

«Des études comparatives sur des enfants unilingues et bilingues montrent que les seconds se révèlent plus doués pour passer d’une stratégie à l’autre et plus aptes à apprendre simultanément les rudiments de deux langues», a précisé la chercheuse.