PUBLICITÉ

Être sur son X parental

Parents image article
On entend parfois l’expression « être sur son X », en parlant de sa vie en général. En gros, ça veut dire qu’après des années à tergiverser, à butiner ou à douter, on a finalement trouvé notre place. On sent qu’on est en train de faire la meilleure chose pour soi.
 
Pour certains, c’est justement d’être parents à temps plein. De mettre la carrière de côté et s’occuper de ses enfants pendant qu’ils sont petits. Pour d’autres, c’est de quitter un endroit qui les rend malheureux, afin de se repositionner vers une chance de bonheur.
 
Certains poursuivent des rêves qu’ils ont trop longtemps mis de côté. Ou encore décident de mettre fin à une relation toxique, par respect pour eux-mêmes.
 
Être sur son X, c’est ce qu’on souhaite à tout le monde. Même si ça ne dure qu’un temps ou que ça bouleverse un univers établi.
 
Est-ce que le concept peut s’appliquer à l’intérieur de notre vie parentale?
 
La vie de famille est remplie de hauts et de bas. On doit naviguer dans un mélange de discipline, de lâcher-prise, de valorisation, de jeux et de sécurité. C’est difficile de trouver exactement sa place. Et il faut dire que le doute est un des passe-temps favoris des parents.
 
Suis-je trop parent poule? Ou au contraire trop permissif? Est-ce que je joue assez avec mes enfants? Me trouvent-ils assez présent? Ont-ils assez confiance en moi pour me confier leurs peurs, leurs doutes? Suis-je sur mon X parental, finalement?
 
Il y a plusieurs parents en nous :
 
-       Le parent qu’on aimerait être
-       Celui qu’on pense être
-       Celui qu’on est dans la réalité
-       Celui que nos enfants perçoivent
 
Lequel est le plus important? Je pense que ça change au gré des jours. Mais en général, c’est celui qu’on est pour nos enfants qui compte le plus. Bon, quand on vient de leur dire « non » et qu’ils nous traitent de pires parents au monde, il ne faut pas trop le prendre au pied de la lettre. Visons le long terme.
 
Être sur son X parental, c’est juste d’arrêter de douter de soi et de vivre cette expérience comme une grande aventure. On fait ce qu’on peut, dans ce rôle extraordinaire. Tout ne sera jamais complètement rose. Aussi bien réussir à s’amuser un peu.