PUBLICITÉ

L’âge idéal pour avoir des enfants

Parents image article
Ah, que le sujet incite aux discussions, dans les cercles parentaux! Mais quel est donc l’âge idéal pour commencer (ou finir) sa famille?
 
Tout le monde a sa petite opinion sur le sujet. Et habituellement, notre opinion ressemble à… notre propre situation. Rares sont les gens qui vont avouer avoir raté leur coup dans le timing familial.
 
D’abord, même si je suis un gars, je constate que la biologie féminine n’est pas tout à fait synchronisée avec le mode de vie actuel. On dirait que dans le grand Livre de l’évolution,  le corps féminin n’a pas reçu le mémo sur l’allongement de l’espérance de vie humaine. Tant qu’à vous taper 30 ans de cycles menstruels, ça aurait été plus logique de commencer ça plus tard qu’à 10-12 ans. Mais bon, dans ce dossier, c’est encore la Nature qui décide. Laissons-lui au moins ça.
 
Donc, quel est l’âge idéal pour avoir des enfants?
 
Avant 20 ans, c’est un méchant pari. Je ne parle pas ici des « surprises » et les « accidents », mais des couples qui ont vraiment choisi ce moment pour commencer la famille. Personnellement, je n’en connais pas. Ça doit nécessiter un solide réseau de soutien. Et évidemment, les études et la carrière doivent être mis en pause. Quoique… Aves toutes les remises en question et les réorientations, de nos jours, les vraies carrières démarrent plutôt vers 25 ans.
 
Parmi les minces avantages d’avoir des enfants avant 20 ans, vous pourrez aller veiller avec vos enfants à 38 ans (au plus tard). Et vous augmentez mathématiquement vos chances de devenir un jour arrière-grands-parents. Mais on me glisse à l’oreille que ce ne sont pas vraiment des avantages.
 
Selon plusieurs sources, la vingtaine serait l’âge biologique idéal pour enfanter. Les femmes seraient alors au sommet de leur fertilité et de leur forme physique. Mais la vingtaine, c’est aussi le moment où l’on commence à s’installer dans la vie. On commence à peine à se connaître, à travailler, à savoir ce qu’on veut, ce qu’on vaut. Est-ce vraiment le bon moment pour réfléchir à des enjeux aussi importants que « couches lavables ou couches jetables »?
 
À cet âge, la maturité (cet outil assez utile dans la vie parentale) n’est peut-être pas encore au rendez-vous. Et finalement, dans la vingtaine, il est possible qu’on n’ait pas encore trouvé la bonne personne avec qui vivre cette extraordinaire aventure parentale. Et parole de sage, il est plus important de trouver le bon complice que le bon moment.
 
Depuis quelques années, c’est la trentaine qui a la cote. La carrière est installée, les folies sont derrière nous et en prime, on commence à être plus confortables dans la vie. Mais c’est aussi le moment des défis personnels, des remises en questions et de la deuxième crise d’identité. Bon, je lis ici que, selon une étude, les bébés pondus par des mamans dans la trentaine auraient des capacités cognitives plus développées que les autres. Aaaah, voilà donc pourquoi il y a tant de gens sur les réseaux sociaux qui sont des enfants meilleurs que les autres!
 
Finalement, pour celles qui le peuvent, il y a la quarantaine. Carrière plus stable, situation financière plus confortable, plus de patience (il paraît…) et plus de sagesse, les avantages seraient nombreux. Si on a des amis qui ont eu leurs enfants plus tôt, ceux-ci sont peut-être maintenant en âge de garder les nôtres! En prime, la présence de jeunes enfants nous laisse moins de temps pour penser à la crise de la quarantaine. Par contre, le corps étant plus capricieux, il y a aussi quelques inconvénients, dont les grossesses à risques.
 
Alors, me direz-vous? Quel est l’âge idéal pour avoir un enfant? Aucun.
 
Parce que peu importe quand vous l’aurez, ça deviendra LE nouveau point de référence de votre vie. Il y aura un « avant » et un « maintenant ».