PUBLICITÉ

L’allaitement zen

Parents 0-24 MOIS image article
Présenté par

Qui n’a pas entendu une mère dire: «Mon bébé ne prend pas le sein correctement», «J’ai dû arrêter, ça faisait trop mal», «Il refuse de téter». L’allaitement maternel ressemble parfois plus à un défi à relever qu’à un acte naturel. Le concept de l’allaitement zen se veut un retour à l’écoute de l’instinct de la mère et de l’enfant.

Peut-être qu’à force qu’on leur dise quoi et comment faire, les femmes ont perdu le contrôle sur leur allaitement et, avec lui, la capacité de se fier à leur instinct maternel et à leur bébé. C’est en tout cas l’idée de Suzanne Colson (PhD., sage-femme et infirmière retraitée, monitrice et fondatrice de la Leche League France) qui depuis plusieurs années cherche à rendre l’allaitement plus facile pour les mères et leurs bébés. Après plus de 10 ans d’observation et de soutien aux mères allaitantes, elle a décrit un concept, le Biological nurturing, qu’elle traduit en français par l’Allaitement zen.

L’allaitement zen consiste en l’expression optimale des réflexes innés du bébé (pour chercher, trouver le sein et téter), et de ceux de la mère. Cette manière d’allaiter est simple à mettre en pratique. D’abord, le confort de la mère est primordial: elle s’installe confortablement en position semi-assise, et son bébé est couché à plat ventre sur elle.

Dans quelle position les réflexes du nouveau-né s’expriment-ils pleinement?

Au cours de ses recherches, Suzanne Colson a remarqué que la position dans laquelle le maximum de réflexes étaient présents est celle où la mère s’incline vers l’arrière et où le bébé est allongé à plat ventre sur elle. Cette position n’a rien de révolutionnaire à première vue; pourtant elle change tout.

Suzanne Colson a observé que dans cette position, le contact étroit et les effleurements qui surviennent entre la mère et son bébé, ainsi que l’utilisation favorable de la gravité déclenchent toute une série de comportements innés, non seulement chez le nouveau-né, mais aussi chez la mère.

Quelles sont les caractéristiques de l’allaitement zen?

En position d’allaitement zen, le corps de la mère s’ouvre et laisse plus de place au bébé pour chercher le sein.

La position inclinée vers l’arrière permet une utilisation positive de la gravité. Celle-ci attire le bébé vers le corps de sa mère et l’y maintient. La mère n’a alors pas besoin de tenir son bébé et a les deux mains libres pour faire ce qu’elle veut. Bon nombre de mères vont placer leurs bras de manière à former un nid dans lequel le bébé se love.

En position d’allaitement zen, les réflexes néonataux primitifs sont exprimés quand le bébé est éveillé, mais aussi dans des états de sommeil léger et de somnolence. Contrairement à la croyance actuelle, un bébé peut téter dans son sommeil.

Cette capacité est très intéressante pour les nouveau-nés qui sont somnolents, qui ne se réveillent pas pour téter, ou qui ne prennent pas suffisamment de poids.

En gardant son bébé sur elle, la mère s’assure qu’il est abondamment stimulé à téter et qu’il ne manquera pas une occasion de le faire.

Le fait que le corps de la mère soit pleinement supporté élimine toute tension, minimisant ainsi les douleurs aux épaules, au cou et au dos, qui sont assez fréquentes chez les mères qui allaitent. La mère peut relaxer, ce qui favorise la sécrétion de l’hormone de l’amour: l’ocytocine. Cette hormone est essentielle pour l’allaitement puisqu’elle permet l’éjection du lait. Les mères qui sont sous l’effet de l’ocytocine sont moins stressées, plus centrées sur leur bébé que sur l’allaitement et semblent être «dans une bulle». 

page 2  | L’allaitement zen: pour qui?