PUBLICITÉ

Mère et père : une place pour chacun

Parents 0-24 MOIS image article

Il y a des décennies, les choses étaient claires: maman s’occupait de la maison et des enfants, cuisinait tandis que papa travaillait pour « faire vivre sa famille ». Il avait aussi la responsabilité de tondre la pelouse et de sortir les poubelles...

Aujourd’hui, les femmes sont sur le marché du travail et les hommes s’impliquent dans les tâches jadis réservées aux femmes. Ils sont amenés à prendre une place plus importante dans la dynamique familiale. Cela dit, ce n’est pas toujours facile pour tous de prendre cette place et ce n’est guère plus facile pour toutes de la leur laisser prendre.

Les femmes ont une longueur d’avance quand arrive bébé.  Elles peuvent avoir une certaine expérience, ayant gardé des enfants à l’adolescence, elles sont souvent mieux préparées à la venue du bébé car elles le portent, accouchent, le nourrissent.

Les hommes sont parfois dépourvus, ne sachant trop que faire avec un bébé. Le sentiment de paternité peut surgir dès l’annonce de la grande nouvelle pour certains, mais pour d’autres ce sera quand ils le tiendront dans leurs bras ou même plus tard.

De plus en plus de nouveaux pères s’impliquent dans les soins à donner au poupon. Ils veulent développer un lien privilégié avec leur enfant le plus tôt possible, s’investir dès la grossesse de la future maman, se sentir un parent à part entière. Participer aux divers soins entourant bébé, comme donner le bain, changer la couche, préparer et donner le biberon, faire une promenade... tout cela leur permet de jouir de moments privilégiés, seul avec l’enfant.

Chez certaines mères, une relation fusionnelle apparait avec la naissance du nouveau-né, elles tiennent à prendre toutes les décisions le concernant et bien souvent, sans même s’en rendre compte, elles empêchent le papa de prendre sa place et d’investir son nouveau rôle social. Quand la femme accepte de céder un peu de terrain, c’est toute la famille qui en bénéficie.

Pour y arriver, voici quelques suggestions :

  • Prendre le temps d’en parler calmement
  • Accepter que la façon de faire de l’autre puisse être différente de la sienne
  • Reconnaître que les hommes et les femmes n’ont pas la même conception de ce qui doit être fait dans une maison
  • Être prêt(e) à faire des compromis
  • Éviter les répliques inappropriées
  • Reconnaître la contribution de chacun

Oui, être parent est un apprentissage pour lequel il n’existe aucune formation et c’est sûrement un des plus difficiles. Élever, éduquer, accompagner un enfant à deux n’est pas qu'une mince affaire. Les divergences entre parents sont inévitables. Elles demandent des ajustements constants sur la contribution de chacun au bien-être de la famille. Et c’est à chaque famille de trouver ce qui répond le mieux à ses besoins et à ceux de ses enfants.

Groupe Les Relevailles