PUBLICITÉ

Pères en tous genres

Parents image article
Des pères, il y en a de toutes les sortes. J'en ai dénombré quelques-uns. Le vôtre ou celui de vos enfants y est-il?
Notez que la plupart des papas appartiennent à plusieurs catégories…
 
Il y a le père rinatal, qui assistera sous peu à la naissance ou qui apprend en ce moment son rôle avec bébé tout neuf.
Le père missif, qui dit oui beaucoup plus souvent que maman.
Le père rilleux, qui fait l’avion, qui pousse les balançoires plus haut que le ciel et qui angoisse maman quand il joue avec Junior.
Le père sistant, qui ne laissera pas Trésor se sauver de ses tâches.
Le père oxydé, qui reprend du collier même quand il se pense bien rouillé.
 
Sans oublier le père colateur, qui ne peut parler ou réfléchir avant un ou deux cafés.
Le père sonnage, qui raconte les meilleures histoires du monde.
Le père plexe, qui se pose bien des questions devant les actions et réactions de sa marmaille.
Et le père tinent, qui a toujours le bon mot au bon moment.
 
Il y a le père suasif, qui donne envie de décrocher la Lune.
Le père turbateur, qui nous fait changer nos plans.
Le père quisition, qui ne se gêne pas pour fouiller les chambres.
Ou le père sonnel, qui ne veut surtout pas entrer dans les jardins secrets d’autrui.
 
Pensons aussi au père roquet, qui a la patience de répéter consignes et demandes à l’infini.
Le père cussion, qui fait bien du bruit dans ses loisirs ou ses réparations.
Le père équation, qui en plus d’être bon en math, se veut égalitaire.
Plus le père gola, qui protège et fait un excellent tuteur.
Et le père cutant, qui ne laisse personne indifférent.
Il y a le père ruque, qui cache de petits secrets.
Le père riphérique, qui ne sort jamais très loin.
Et le père riple, qui organise plein de voyages.
 
Ajoutons le père iscope, qui permet à ses petits de voir plus loin que les obstacles.
Et le père forable, dont le cœur se perce dès qu’un enfant souffre.
Ou le père foreur, qui trouve toujours un trésor en chacun.
Le père formant, qui nous apprend tellement.
Le père spective, qui développe nos réflexions.
 
Qui d’autre?
Le père iscolaire, le meilleur dans l’aide aux devoirs.
Le père idurale, qui enlève toutes les douleurs.
Le père fectionniste, qui s’applique autant sur une tartine de Nutella que sur la peinture d’une chambre d’enfant.
Le père emptoire, avec qui on n’a jamais le dernier mot.
Et le père méable, qui absorbe toutes les émotions de sa famille.
 
 
Ensuite?

Le père sonnalité, que tout le monde connaît et qu’on doit partager.
Et le père sienne, qui nous protège du regard des autres.
Le père du, qui oublie bien des choses au quotidien.
Le père sécuté, de qui on exige tellement.
 
Et puis le père fusion, qui a bien du mal à laisser partir ses oisillons.
Le père cheron, qu’on fait galoper (et qui, le soir venu, peut être trop fatigué pour faire l'étalon...)
Ou le père sil, qui met plein de conditions.
Finalement, il y a le père limpinpin, qui joue des tours!
 
En effet, il y a bien des types de papas.

Parfois, la vie fait qu’ils sont pères manents, d’autres fois, ils deviennent pères riodiques.
 
Une chose est certaine, ils sont des perles, qu’on aime éperdument, à perpétuité!


Bonne fête à tous les pères!
 
(Et ça en est fini de mes jeux de mots!!)