PUBLICITÉ

Qu’est-ce que le SBS (suite)

Sécurité 0-24 MOIS image article

Les plus à risque

Selon les statistiques au Canada, au moins 70% des agressions de type SBS sont causées par des hommes. Le propre père de l’enfant serait l’agresseur dans 50% des sévices tandis que dans 12% des cas, les bébés sont secoués par leur maman.

Généralement, les bambins se font secouer lorsqu’ils ne cessent de pleurer. Ainsi, ceux qui pleurent beaucoup et qui demandent plus d’attention, comme les bébés prématurés ou handicapés, sont très à risque d’être victimes de maltraitance. Par ailleurs, les petits de moins d’un an auront des lésions plus graves que les plus âgés en raison de la taille de leur tête et de la faiblesse des muscles de leur cou.

La situation familiale est un élément de haute importance dans l’équation du facteur de risque. Ainsi, les parents qui souffrent d’isolement, qui ignorent les étapes normales du développement ou même les soins à prodiguer à un nourrisson sont susceptibles de secouer leur bébé lorsqu’ils ne savent plus quoi faire pour le calmer.

Les couples qui vivent la violence conjugale, des problèmes d’alcoolisme ou de toxicomanie font également partie des parents qui pourraient maltraiter leur progéniture. Il ne faut pas non plus mésestimer les conséquences que peut engendrer, sur un nouveau-né, une situation de stress intense au sein de sa famille, même si celle-ci n’est pas dysfonctionnelle.

Le manque de sommeil, la colère, le sentiment d’incompétence et la frustration de l’adulte face à un poupon qui pleure sans arrêt peuvent engendrer la perte de contrôle qui amène la violence physique. La règle de base à retenir: une personne en colère ne devrait jamais prendre un enfant ou même le toucher.

Mieux vaut prévenir 

 Si le bébé a été nourri, qu’il a fait son rot, qu’il est propre, qu’il n’a ni trop chaud ni trop froid, que ses vêtements sont confortables et qu’il pleure sans arrêt, voici quelques conseils pour le consoler:

  • Tenez-le contre vous et caressez-lui le dos;
  • Bercez-le;
  • Chantez-lui une chanson;
  • Promenez-vous en le tenant dans vos bras;
  • Promenez-le en poussette ou en voiture, sans dépasser une heure;
  • Créez un environnement calme.

S’il continue de pleurer et que vous sentez que vous perdez patience, il est recommandé de déposer le bébé dans son berceau afin qu’il soit en sécurité et que vous puissiez vous calmer. Prenez une grande respiration, comptez jusqu’à 10 ou pensez à quelque chose de beau et de doux. Si la tension est toujours aussi forte, demandez l’aide d’une personne qui pourra surveiller votre enfant pendant que vous sortirez de la pièce pour retrouver vos esprits.

Surtout, ne jamais au grand jamais secouer un enfant!

< Page précédente

 

Source: CLIPP