PUBLICITÉ

5 trucs pour ne pas crier après ses enfants

Besoins et solutions image article
Même si c’est parfois très difficile de garder son calme, crier n’amène rien de bon. Ça ouvre la porte aux concours de « celui qui crie le plus fort », et après avoir haussé le ton, on finit généralement par se sentir coupable, comme un « mauvais parent »… Voici quelques idées pour canaliser la colère différemment et garder son calme.
 
1) Chuchoter au lieu de crier
Si votre enfant doit se forcer pour vous entendre, ça l’oblige à être attentif pour comprendre ce que vous dites. Parler en chuchotant est également un bon moyen d’éviter de s’emporter et désamorcer la tension.
 
2) Identifier les situations à problèmes
Est-ce que vous perdez souvent votre calme dans le même genre de situations? Cherchez des solutions spécifiques pour pouvoir accomplir ces tâches sans avoir à vous occuper des enfants en plus : commandez votre épicerie sur Internet, faites jouer un film pendant que vous cuisinez, levez-vous 15 minutes plus tôt pour éviter la panique du matin…
 
3) Apprendre à vous connaître
À quel moment êtes-vous le plus irritable? Est-ce que c’est le matin, avant d’avoir eu votre café? Investissez dans une cafetière programmable. Est-ce que c’est le soir, au retour du travail? Accordez-vous quelques minutes dans l’auto avec votre musique préférée, pour décompresser avant d’aller chercher les enfants.
 
4) Trouver un moyen physique
Si pour vous, crier est un moyen « physique » de « faire sortir le méchant », vous pouvez remplacer le réflexe par autre chose. Écrasez une balle antistress, sautez sur place ou faites quelques redressements assis – à la maison, tout est permis! Trouvez un autre moyen physique d’évacuer les idées noires.
 
5) Prendre du recul
Quand vous sentez que vous êtes sur le point d’exploser, placez votre enfant dans un lieu sécuritaire – son berceau ou sur le plancher, dans sa chambre – et quittez la pièce pendant quelques minutes. Respirez, comptez jusqu’à 10, tendez et détendez les muscles… puis retournez vers l’enfant quand vous aurez retrouvé votre calme.