PUBLICITÉ

Comment accompagner un enfant dans le deuil?

Besoins et solutions 6-7 ANS image article

Question :

J’ai une fille âgée de six ans et je viens d’apprendre que ma soeur (atteinte d’une maladie incurable) décédera sous peu. Je me demandais comment je devrais annoncer à ma fille la mort de sa tante (sa marraine)? Certaines personnes nous déconseillent de l’amener au salon funéraire… Que dois-je faire?

Réponse :

La mort est difficile à expliquer à un jeune enfant, encore plus quand il s’agit d’un proche parent. Je vous dirais qu’il n’y a pas de bons moments ni de bonne façon pour annoncer la mauvaise nouvelle à son enfant, mais une chose est certaine: il faut le lui dire le plus tôt possible et cette annonce devra être faite par un des parents (par les personnes les plus proches de l’enfant). Il faut essayer de rester le plus concret possible, lui expliquer que sa tante est décédée, qu’elle nous a quittés et qu’elle ne reviendra malheureusement pas. On peut réconforter notre enfant en lui expliquant que l’être aimé sera toujours dans son coeur, qu’il l’aimera pour toujours.

L’important, c’est de la réconforter, la rassurer, être à l’écoute et essayer de répondre le plus honnêtement à ses questions. On évite de lui dire que sa tante est partie pour un long voyage ou qu’elle fait dodo, sinon, votre fille risque de garder toujours espoir de la revoir. Évidemment, votre enfant aura de la peine, de la douleur causée par cette perte et rien ne sert d’essayer de camoufler cette tristesse en pensant la protéger.

Les cérémonies

Je vous recommande d’ailleurs de la faire participer aux cérémonies. Les funérailles sont des rituels importants, une réunion qui permet d’amadouer la douleur et qui fait du bien. Elles permettront à votre fille de mieux comprendre ce qui se passe et de bénéficier du soutien familial: paroles réconfortantes, partage d’émotions, gestes de tendresse, témoignages en souvenir de ma tante… Elle pourra aussi, par cette occasion, extérioriser ses émotions, sa peine, son chagrin et le partager avec ses proches. En accompagnant votre fille, vous pourrez être en mesure de la récupérer.

Naturellement, toutes ces cérémonies apportent des discussions et des questions auxquelles il ne sera pas toujours facile de répondre, mais qui seront bénéfiques pour le futur. Les funérailles représentent finalement le meilleur moyen pour votre fille de faire ses adieux à sa marraine en lui faisant un dessin ou en déposant une photo d’elle dans son cercueil.

Dans les jours et semaines suivant le décès, je vous recommande de parler de sa tante, regarder des vidéos ou des photos. La meilleure façon de vivre son deuil, c’est d’éviter que le sujet devienne tabou. Il est parfaitement normal de pleurer lorsqu’on parle de cette personne qui nous était chère, mais en même temps cela fait du bien de se remémorer les bons moments passés en sa compagnie.

 

À lire aussi

L’enfant endeuillé et les rituels funéraires