PUBLICITÉ

Difficultés de sommeil et anxiété

Besoins et solutions image article

Question

Ma petite fille de 5 1/2 présente, je crois, de l'anxiété .  Elle a commencé  l'école cette année et y prend grand plaisir. Les commentaires sont aussi très favorables de la part de son école.  

Normalement, au coucher, nous n'avons pas de problème, elle s'endort  assez vite. Mais depuis quelques temps, elle se réveille au milieu de la nuit et est comme en panique, ne peut se rendormir peu importe ce qu’on lui dit.

On en arrive donc à se coucher avec elle et le problème est réglé, mais tout ce manège peut prendre plus d'une heure.  

Elle a aussi quitté sa garderie où elle était depuis toujours, mais elle n'en parle jamais même si nous gardons un contact avec sa gardienne (milieu familial).

Devrais-je consulter ou attendre encore un peu?

Nous sommes des parents toujours ensemble et sa vie à toujours été calme et sans problème.

J'espère vous avoir tracé le principal pour que vous puissiez me conseiller.

Merci à l'avance.

Nicole Bernier

 

Réponse

Bonjour Madame Bernier,

Lorsqu'un enfant développe des comportements inquiétants, il est aussi nécessaire "d'évaluer" l'impact de ces comportements sur son fonctionnement général. Il est possible que bien qu'elle aime l'école, cette nouveauté génère un peu de stress chez votre fille. En effet, le passage de la garderie à l'école demande beaucoup de maturité affective et fait vive beaucoup d'émotions chez l'enfant.

De plus, cela marque aussi le temps de la fin des siestes. Les habitudes de sommeil ont donc changé. Au regard de son âge, de la façon dont elle se réveille et du reste des éléments que vous apportez, cela ressemble à des terreurs nocturnes. Néanmoins, il faudrait voir si elle se souvient clairement le lendemain ce qui s'est passé, si elle est agressive et ne vous reconnaît pas au réveil, etc...

Dans ce cas, il ne faut pas la réveiller plus qu'elle ne l'est pour lui en parler. Restez à côté pour l'apaiser et ne lui rappelez pas les évènements de la veille (si ce sont des peurs nocturnes elle ne s'en souviendra pas).

Je vous conseille donc de ne pas réagir car cela pourrait l'inquiéter et induire de l'anxiété au coucher. Par contre, assurez-vous que tout est sécurisé et vous pourriez aussi essayer de réintroduire une période de sieste la fin de semaine.

Habituellement, cela se résorbe avec le temps. Il se peut aussi qu'elle développe du somnanbulisme.

 

Céline Castillo

Psychologue

 

Pour poser une questions à notre experte:  experts@yoopa.ca

Pour communiquer avec Céline Castillo directement pour un rendez-vous : 514-999-5893 ou en visitant le www.psychomontreal.com.