PUBLICITÉ

Tristes papas

Besoins et solutions image article

Vous pensez que ce ne sont que les femmes qui souffrent de déprime postnatale? Pensez-y deux fois. La dépression postnatale peut aussi frapper les hommes, selon un psychiatre de Vancouver qui a étudié les hommes et leurs dépressions épisodiques.

Le Dr John Oliffe, un chercheur des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), estime que jusqu'à 15% des nouveaux pères peuvent vivre l'expérience de la déprime postnatale.

«Avec les femmes, nous avons tendance à lier la dépression postnatale avec le changement des hormones. Mais avec les gars, cela concerne surtout la façon dont les choses changent dans leur situation sociale, de même que leur rôle», dit Oliffe qui travaille à partir de l'Université de la Colombie-Britannique.

La privation de sommeil, qui est un problème pour les deux parents, peut être difficile à vivre. Mais ce qui est encore plus difficile pour beaucoup d'hommes est de constater comment la relation avec leur partenaire change, lorsque le bébé vient ajouter un membre à la famille: «L'attention n'est plus sur le couple.»

Le choc des nouvelles exigences

Ce grand changement peut bouleverser les hommes, qui sentaient auparavant qu'ils étaient en contrôle de la situation.

«Nous voyons des pères plus âgés, qui sont bien installés dans leur carrière, et qui s'attendent tout simplement à ce que leur rôle de parent va venir tout naturellement. Ils apprennent qu'ils ont de nouveaux défis comme donner le bain au bébé, habiller le bébé et même faire l'épicerie.»

Pour certains hommes, ces nouvelles exigences peuvent être un choc.

«Les journées d'absence du pourvoyeur sont mal vues de nos jours: on s'attend à ce que l'homme s'implique à un certain niveau, dit Oliffe. Il peut être difficile de trouver un équilibre autour de ce que cela veut dire. Certains hommes ne veulent pas changer les couches du bébé; les hommes doivent négocier leur nouveau rôle.»

Les hommes souffrent autrement

Une relation difficile avec sa partenaire, la perte d'un emploi ou un bébé souffrant de coliques peut provoquer chez l'homme une dépression postnatale. Certains experts appellent cela «le syndrome du papa triste», la dépression paternelle postnatale, ou le trouble d'humeur postnatale, cette dernière expression incluant la dépression et l'anxiété.

Les papas tristes montrent leur dépression d'une manière différente des mères, dit le docteur Oliffe. Ils peuvent être agités, agressifs ou se mettre à l'écart. «Voilà pourquoi nous n'identifions pas la dépression postnatale chez plusieurs hommes -parce que nous n'associons pas ces caractéristiques à la dépression. Les femmes pleurent: elles vous disent comment elles se sentent. Les hommes ont souvent de la difficulté à donner un sens à ce qu'ils ressentent.»

La recherche montre aussi que les hommes tristes sont davantage portés à sombrer dans l'alcool ou les drogues, à avoir des comportements à risque ou à se surmener.

«Nous nous attendons à ce que les hommes digèrent tout cela et nous nous attendons à ce qu'ils parlent moins d'eux-mêmes.»

Susceptibilités

Les hommes qui ont eu des dépressions dans le passé sont plus susceptibles de développer à nouveau une dépression lorsqu'un bébé arrive dans le portrait, disent les experts.

Les hommes qui sont repliés sur eux-mêmes, qui sont incapables d'expérimenter la joie, qui sont davantage fatigués, qui dorment davantage ou qui ne peuvent entrer en relation avec les gens autour d'eux sont davantage des candidats pour une dépression. Si ces sentiments durent plus de deux semaines, un médecin doit être consulté.

«Entrer en relation avec un semblable qui a des connaissances concrètes de ce que cela signifie être un nouveau père est aussi une bonne façon de commencer» explique le docteur Oliffe. Ce que nous entendons de la part des hommes déprimés, c'est qu'ils se sentent souvent mieux lorsqu'ils ont quelqu'un avec qui parler. De nombreuses thérapies aujourd'hui guident les hommes à travers des stratégies d'autogestion.» Les hommes aiment se sentir en contrôle!

Ne sous-estimez pas les dommages que la dépression chez papa peut causer, dit Oliffe.

«Cette situation a le potentiel de rendre une relation dysfonctionnelle. Nous avons toujours dit que les femmes sont les gardiennes de la santé de leur famille. Mais idéalement, ce serait bien si les hommes pouvaient être responsables de leur santé (incluant leur santé men-tale). Cela les place sur le siège du conducteur.»

Comment identifier la crise >