PUBLICITÉ

L’amour conditionnel

Couple image article
C’est habituellement en devenant parent qu’on comprend le concept d’amour inconditionnel. On devine à ce moment-là qu’on vient de s’embarquer dans quelque chose de plus grand que nous. Ce petit morceau d’amour, qu’on tient entre les mains, devient le nouveau centre gravitationnel de l’Univers.
 
On n’imagine pas encore à quel point on est dans le trouble. Cet enfant va nous faire douter, nous faire honte, nous faire mal, nous faire vieillir prématurément, nous emprisonner et virer tout à l’envers dans notre vie sociale.
 
Mais les chances de cesser de l’aimer sont de zéro pourcent. Même plus tard, quand les tracas virent en problèmes et les problèmes en petits drames, on aime, point. Même si ce n’est pas à notre avantage, même si c’est douloureux, même quand c’est mauvais pour nous. L’amour inconditionnel, c’est ça. C’est non-négociable.
 
Par contre, il existe aussi l’amour conditionnel. Celui qui n’est pas toujours assuré. Celui qui nécessite des efforts, des ententes, des remises en question. Un amour qui n’est pas coulé dans le béton génétique, qui bouge, qui change, qui évolue. Comme avec la personne qui partage notre quotidien.
 
C’est un amour que certains considèrent moins fort parce qu’il n’est pas immuable. Et pourtant, c’est lui qui devrait mériter les honneurs. Aimer une personne, c’est une chose. Choisir de l’aimer tous les lendemains, c’est un autre défi.
 
L’amour conditionnel, c’est choisir d’aimer. Se lever le matin avec l’impression de faire partie d’une équipe. Avoir un rôle à jouer pour défendre les conditions gagnantes vers le bonheur. Assumer son amour et en faire SA mission.
 
Ce n’est pas de l’amour qui dure. C’est de l’amour qui recommence chaque jour différemment, au gré de ce qui se présente. Un amour qu’on choisit de renouveler à chaque étape de notre vie.
 
Mais à travers tout ce chemin, toujours cette condition : choisir. Choisir de partager la route, la confiance, les compromis, les solutions. Choisir de traverser les tempêtes même quand on n’y voit plus rien. Choisir de protéger ce qui est fragile. Le couple, au milieu du tumulte familial, est toujours une espèce menacée.
 
Ça fera bientôt 23 ans que je vis une fascinante histoire d’amour comme ça. Notre amour n’est sans doute pas indestructible, ni inconditionnel. Mais c’est aussi ce qui en fait sa force.
 
Faut dire que dans mon cas, ce n’est pas trop difficile. La femme que je choisis d’aimer jour après jour m’inspire, me rend fier et me rend plus fort. Je suis tombé en amour une bonne vingtaine de fois au fil des ans… mais toujours avec la même femme. Merci ma complice, mon amante, mon amie.
 
Choisir de l’aimer jour après jour, c’est clairement le choix le plus facile de ma vie.