PUBLICITÉ

Les enfants et la notion de temps

Croissance bébé et enfant image article
Le temps est relatif, disait Einstein. J’imagine que cette illumination lui est venue en regardant jouer des enfants.
 
Leur vision temporelle est assez fascinante merci. Comme s'ils vivaient dans un autre espace-temps que nous. Et dans cette dimension, la notion de temps est un détail plutôt abstrait.
 
Ici, dans notre monde d’adulte, une seconde dure une seconde. Mais pour les enfants, chaque seconde possède une durée différente. Quand ils font quelque chose d’ennuyant, le temps s’étire et chaque seconde devient très loooongue. Et au contraire, s’ils s’amusent, le temps passe à la vitesse de l’éclair.
 
C’est avec cette échelle de valeur qu’ils calculent leurs dépenses temporelles. Prendre le temps de faire quelque chose de plate, c’est une perte de temps. Investir 8 secondes pour attacher ses souliers, c’est trop. Tout comme brosser ses dents, ramasser un bas qui traîne ou mâcher de la nourriture. Trop long, tout ça.
 
Mais quand ils entrent dans leur bulle de plaisir, le temps n’a plus aucune emprise. Ils peuvent passer des heures à faire ce qu’ils aiment, sans se soucier du reste. Ils aimeraient arrêter le temps et vivre le même moment à l’infini.
 
C’est pour ça qu’ils disent toujours « Encore, encore! » dès que quelque chose leur plaît. Ils ne se tannent jamais de revivre le même instant. La même blague, la même chatouille, le même jeu… quand c’est drôle, ils veulent y rester à l’infini. Arrêter le temps. Mais habituellement, leurs parents se tannent avant eux.
 
De plus, dans leur univers, le futur est un trou noir temporel. Un mystère à n’y rien comprendre. Pour se mettre à leur niveau, pensez une seconde aux dinosaures et aux hommes des cavernes. Dans notre tête, c’est à peu près la même époque, non? En fait, il s’est passé environ 60 millions d’années entre les deux événements. Mais le passé, c’est tellement immense que les données sont floues pour notre cerveau.
 
Pour les enfants, c’est exactement la même chose… mais concernant le futur. Si il s’agit d’attendre, 10 minutes c’est aussi long que 10 millions d’années. Pour eux, tantôt, demain et jamais, c’est exactement la même chose.
 
Pour les souvenirs aussi, leur notion du temps est assez vague. S’ils disent « hier », cherchez plutôt dans les événements de la semaine passée. « L’autre jour », c’est peut-être il y a un an. Et ainsi de suite.
 
***
Oui, les enfants ont une vision unique du quotidien. Et ils ont sans doute raison de voir le temps comme un détail, dans leur vie trépidante. L’important, c’est le contenu, pas le contenant.
 
Le temps, on commence à lui accorder plus d’importance le jour où on réalise à quel point il file trop vite entre nos doigts. En regardant nos enfants grandir si vite, par exemple.
 
Et là, c’est à notre tour de supplier la vie: Encore, encore!...