PUBLICITÉ

Un caprice de bercer son enfant?

Croissance bébé et enfant 0-24 MOIS image article

De nombreuses personnes déconseillent de trop bercer les bébés sous peine qu'ils deviennent capricieux. Suzanne Vallières, psychologue, tente de briser ce mythe.

Q. Je suis maman d'une belle petite fille de 6 mois: Élodie. C'est un enfant qui a besoin de notre présence et qui pleure souvent. Depuis qu'elle est née, je la berce régulièrement pour l'endormir, pour la consoler lorsqu'elle pleure ou tout simplement quand j'en ai le goût! Il y a par contre des personnes de mon entourage qui me le déconseillent et me mettent de la pression pour que je cesse de la bercer, sous prétexte qu'elle va devenir capricieuse. Est-ce le cas? Et est-ce que ça peut occasionner des problèmes plus tard?
Mme Sophie Langlais, Brossard

R.  Bonjour Sophie. A mon grand désespoir, je constate que ce fameux mythe qui dit que «trop bercer son enfant peut le rendre capricieux» existe encore! C'est totalement faux. On ne rend pas notre enfant capricieux parce qu'on le berce, le console ou le prend. On répond plutôt à un besoin essentiel chez lui. Avant l'âge d'un an, le bébé est dans une période très «fusionnelle», c'est-à-dire une période où il a un très grand besoin d'être en contact physique direct avec les parents. Ils ont besoin d'être caressés, bercés, cajolés et stimulés puisque ce sont les seules façons qu'ils ont d'entrer en relation avec nous, au niveau sensoriel. Il ne faut donc pas hésiter, pendant qu'ils sont encore tout-petits, à les prendre et les bercer.

Lien si important

D'autre part, certains enfants sont plus insécures que d'autres et ont besoin de se faire prendre ou de se faire bercer plus souvent. Ils ne sont pas plus «capricieux» pour autant, ils ont tout simplement un besoin plus élevé de se faire sécuriser. Et il est normal et important que l'on comble adéquatement ce besoin. Les conseils du genre: «Laisse le pleurer, il va arrêter tout seul» ou

«Tu le prends trop, tu vas le gâter» sont donc à éviter. En comblant ce besoin, vous êtes en train de solidifier le lien d'attachement si important dans les premières années de la vie de votre enfant, tout en augmentant la qualité et l'intensité de votre relation avec lui. Prendre et bercer Élodie comblera donc un besoin important et ne fera pas d'elle un enfant «gâté», mais plutôt un enfant choyé, aimé et qui aura reçu l'essentiel pour bien démarrer dans la vie!