PUBLICITÉ

Combien coûte mon déficit d’attention?

Parents et relations familiales image article
Levez la main ceux et celles qui soupçonnent avoir un petit déficit d’attention. Oui, je sais, le terme est un peu galvaudé. On peut être un peu distrait sans être nécessairement affligé d’un TDAH.
 
Mais chez nous, comme la pomme l’est officiellement (et qu’il est reconnu qu’elle tombe habituellement à la verticale), il est fort probable que le pommier le soit aussi. En gros, même sans avoir été diagnostiqué comme mon fiston, j’ai bien l’impression d’avoir aussi un déficit d’attention. Avec lequel je vis très bien, merci.
 
Bon, il y a bien certains moments où c’est un peu enrageant et où on se traite de pas d’allure, mais (il y a au moins ça de bien avec ce trouble) on oublie vite. En général, la vie n’est pas si terrible. Surtout quand on apprend à rire de soi.
 
Un jour, en retournant m’acheter un 2e café de suite parce que j’avais perdu le premier je-ne-sais-où, je me suis demandé combien d’argent j’ai pu investir dans mon déficit d’attention, à travers les années. Oui, si je calculais tout ce que je me coûte moi-même pour rien, à combien monte la facture?
 
Je ne parle pas de médicaments, de visites chez le neuropsychologue ou de trucs sérieux. Non, juste des peccadilles qui s’accumulent au fil des jours. Par exemple :
 
-       Une contravention de stationnement parce qu’on a oublié de renouveler le paiement. Ou simplement de le payer.
 
-       Oublier son lunch sur le comptoir un matin : On ajoute le repas au resto sur le total.
 
-       Des crayons perdus jours après jours, les sacs d’épicerie qu’on a oublié de traîner, les coupons rabais restés dans le tiroir…
 
-       Des frais de crédit parce qu’on a payé le mauvais compte.
 
-       Perdre des choses ou se les faire voler parce qu’on a oublié de les sécuriser. (Un jour, j’ai dû racheter un iPod à mon garçon parce que JE me suis fait dérober le sien par insouciance. Bravo peupa).
 
-       L’essence supplémentaire parce qu’il faut retourner à la maison chercher un truc.
 
-       S’acheter une nouvelle paire de bottes d’hiver parce qu’on ne retrouve pas les anciennes (Elles sont restées dans le fond sous-sol, mais dans le mauvais bac de linge).
 
-       Le temps précieux perdu à chercher ses clés, ses lunettes, son portefeuille.
 
Et j’en oublie des tas. Ça semble anodin, mais tout ça s’accumule.
 
Si ça continue, je crois qu’il faudra maintenant prévoir une nouvelle colonne dans les dépenses : le budget TDAH.