PUBLICITÉ

Faut-il se séparer pour enfin avoir du temps?

Parents et relations familiales image article

Posons la question directement : Avez-vous assez de temps dans votre semaine pour gérer efficacement travail, famille, vie sociale et sommeil?

Une étude Léger Marketing réalisée au Québec en avril montre que la conciliation travail-famille n’est pas encore totalement acquise par ici. Les deux tiers des travailleurs croient que leur employeur pourrait en faire un peu plus pour donner un coup de pouce à leur autre métier obscur, celui de parents.

Mais c’est l'autre étude sur la famille qui me fascine davantage. Celle sur le temps pour soi.

Est-ce que vos responsabilités familiales vous permettent de prendre assez de temps pour vous? Seulement 37% des parents en couple ont répondu oui.

Et chez les répondants dont les enfants sont en garde partagée? Le pourcentage grimpe à 55%!

Diable, faut-il se séparer pour réussir à avoir un peu de temps pour soi? Si c’est le cas, ça va mal.

Bon, nous n’allons pas faire un débat « monoparentaux vs familles nucléaires » (ça donne la mononucléose), mais je dois avouer que je comprends. Quand les enfants partent vers l’autre adresse, ça laisse tout de même quelques heures pour respirer. Et votre maison a plus de chance de rester propre qu’avec des petits ouragans à l’intérieur. Mais j’ose croire que la vie en garde partagée n’était pas votre choix initial.

Quand c’est votre tour, par contre, vous êtes l’employé de la semaine et vous travaillez en double. Certains diraient que même en couple, ils sont pas mal tous seuls aussi, mais ça c’est une autre histoire (qui risque de finir en garde partagée).

Alors pour les familles nucléaires, quelle est la solution miracle pour arriver à garder la tête au-dessus de l’eau et d’avoir un peu de temps pour soi? 

Se faire un horaire de « garde » même en couple? Déprimant et irréaliste.

Faire garder les enfants plus souvent pour prendre du temps chacun de son bord? Utopique et coûteux.

Se séparer symboliquement deux-trois semaines dans l’année et jouer aux monoparentaux? Morbide et insensé.

Il n’y en a pas, de truc. Sinon d’arriver à grappiller ce qu’on peut à gauche et à droite, de négocier avec l’autre moitié, de calculer ses Air-lousses, de revendiquer s’il le faut, mais surtout : d’en parler. C’est bien rare qu’une demande raisonnable pour « avoir un peu de temps pour mon équilibre mental » soit refusée nette. Sinon vous seriez effectivement mieux seul(e).

Et petit conseil, trouvez une activité et rendez-là indispensable. Coulez-ça dans le béton de votre agenda familial. Le gym, le hockey, une soirée de fille, du poker, le zumba, le jeudi magasinage, n’importe quoi. Mais prenez le temps de vous réserver du temps. 

Et ne dites pas que vous n’avez pas le temps. On a toujours du temps pour ce qui est prévu, mais jamais pour ce qui est improvisé.

Alors pour répondre à ma propre question : Non, pas besoin de se séparer pour avoir du temps pour soi. Il faut juste appliquer la garde partagée. 

Pas la garde des enfants; celle de l’agenda.

 

 

Plus de billets de Louis-Simon

Voilà un vrai défi pour parents              

Les mamans ont neuf vies

10 petites victoires de jeunes parents