PUBLICITÉ

Le bonheur en pièces détachées

Parents et relations familiales image article
On peut se souhaiter bien des affaires pour la nouvelle année qui commence, mais le plus simple, c’est de vous souhaiter de réussir à assembler votre bonheur.
 
Il y a autant de définitions du bonheur que d’êtres humains sur Terre. Et chaque jour qui passe peut modifier notre vision de l’idéal. Ce n’est donc pas facile de visualiser quelque chose de concret. Mais la plupart du temps, le bonheur ne vient pas dans une boîte. Il arrive en pièces détachées et c'est à nous d'en faire l'assemblage.
 
L’année 2016 est toute neuve, ce qui, à part pour ceux qui changent d’agenda ou de calendrier en papier, ne veut pas dire grand-chose. On a beau se convaincre que tout repart en neuf avec la nouvelle année, le renouveau est surtout dans notre tête.
 
Au lieu de vouloir tout changer, c’est peut-être l’occasion de mieux classer ses affaires. Ses projets, ses rêves, ses forces, ses aspirations… Classer tout ça dans sa tête pour en cerner quelque chose qui ressemble au bonheur.
 
Attention, je vais prendre ici la pire métaphore de l’histoire des métaphores. Vous serez avertis. Quand mon établi et mon garage sont en bordel, quand tout est pêle-mêle, le fouillis ne m’inspire rien de bon. Je n’ai pas le goût de bricoler quoi que ce soit. Ma Blondinette me demande de poser une tablette et je soupire de désespoir.
 
Je ne sais plus ce que j’ai comme outils. Je ne sais plus où chercher ce qu’il me faut. Je ne sais plus si je serai capable de fouiller dans un pareil capharnaüm pour en extirper une once de motivation. Et je finis par décider que de toute façon, je suis un bien piètre bricoleur. Bref, le chaos est parfois créateur, mais d’autres fois, il est juste décourageant.
 
Voyez-vous, les objets, comme les idées, peuvent influencer nos impressions. Quand on ne sait plus ce qu’on a, ce qu’on cherche, ce qu’on souhaite, et ce qu’on peut réaliser, alors le bonheur a l’air complètement inaccessible. Et pourtant les pièces sont juste là.
 
Être bien, être heureux être sur son « x » et réussir à savourer la vie pleinement, ce n’est pas une formule magique. C’est un amalgame de plein de petites choses gagnées (ou perdues) qui nous font avancer. On ramasse tout ce qu’on peut, la santé, l’amour, le succès, l’argent, la valorisation, la vie sociale, la machine à café idéale, les rêves, les sushis, n’importe quoi. Tout ce qui nous rend heureux ou non, il faut l’accumuler. Dans ses souvenirs ou dans sa maison, peu importe.
 
Et ça, c’est une juste une partie du travail. Après, il y a l’étape d’assemblage.
 
Il faut prendre tout ça, tout ce que la vie nous envoie de bien ou de mal, tout ce qu’elle nous a prêté temporairement, tout qu’on lui a volé, tout ce qu’on rêve de lui prendre, et enfin, ensuite, assembler son petit bonheur avec ça.
 
C’est le bout le plus difficile. C’est pour ça qu’on croise parfois des gens qui semblent tout avoir, mais qui n’arrivent pas à se bricoler du bonheur. Si monter une étagère IKEA semble compliqué, imaginez monter une vie heureuse sans mode d’emploi.
 
Soyez de bons bricoleurs pour 2016.