PUBLICITÉ

Si c’était vraiment à refaire

Parents et relations familiales image article
Être parents, c’est essayer de faire de son mieux en sachant très bien qu’on ne peut pas être parfait. Et surtout, apprendre à vivre avec nos choix, pour le meilleur et pour le pire.
 
On se trompe, on doute, on trébuche. Souvent, on avance par essais et erreurs. Et parfois, on reproduit même nos gaffes plusieurs fois.
 
Une petite question pour vous, aujourd’hui : Si vous aviez vraiment la chance de recommencer votre aventure parentale depuis le début, que feriez-vous de différent?
 
Quand on y pense, à part des détails, on ne changerait pas beaucoup de choses, n’est-ce pas? On éviterait quelques petites décisions douteuses. On n’achèterait pas un gadget inutile. On prendrait congé plus longtemps. Mais ce qui est fascinant, c’est qu’on regrette rarement ce qu’on a fait. C’est ce que l’on n’a PAS fait, qui revient plutôt nous hanter.
 
Les petites gaffes, on les oublie vite, même qu’on finit par en rire. Les souvenirs drôles se construisent souvent à partir de moments désagréables. Ce qu’on voit de négatif au quotidien (les crises, les doutes, les mauvaises journées), ça se transforme un jour en positif.
 
Mais ce qu’on ne voit pas passer, ce qui passe sous nos radars, c’est ça qu’on risque de regretter plus tard. Bien sûr, la discipline trop molle. Les valeurs sur lesquelles on n’a pas assez insisté. Le brossage de dents inadéquat…
 
En questionnant les gens plus âgés (et plus expérimentés!), c’est bien rare qu’ils regrettent d’en avoir trop fait. D’avoir pris trop de vacances, passé trop de temps en famille ou d’avoir développé trop de complicité avec leurs enfants.
 
En fait, la plupart de leurs regrets viennent de choses qu’ils n’ont pas faites. Ne pas avoir pris assez de temps avec les enfants quand ils étaient petits. Avoir raté des exploits. Ne pas avoir pris assez de photos. Avoir négligé sa famille au détriment du travail. Avoir laissé le temps les éloigner de leurs enfants. Et parfois même, ils regrettent de n’avoir pas eu une plus grande famille.
 
On a une petite leçon à tirer de tout ça, question de vivre sans trop de regrets. Pour le passé, on ne pas faire grand chose. Et le futur, lui, est toujours en mouvement.
 
Alors il nous reste le présent à essayer de saisir du mieux qu’on peut. Le savourer maintenant et ne rien confier à l’avenir.
 
Si c’était à refaire, on ferait peut-être mieux. Mais peut-être pas.