PUBLICITÉ

Comment faire pour minimiser cette tendance ?

Sexualité 10-12 ANS image article

Julie n’a que 10 ans et pourtant, elle a des mèches dans ses cheveux, porte les nouveaux sous-vêtements tendance et gilets-bedaine et affiche un maquillage digne d’une adolescente. Alors que certains seront dépassés par cette situation, d’autres parents n’en feront pas de cas, seront admiratifs ou même complices !

L’hyper sexualisation a un impact sur nos enfants et c’est à nous d’y voir afin de minimiser les conséquences à court ou moyen terme.

Éviter d’encourager ou de banaliser

Étant nous-mêmes influencés par la mode et les médias, nous avons parfois tendance à « embarquer » dans ce mouvement ou, du moins, à banaliser le phénomène et croire que c’est normal. « Toutes les filles s’habillent ainsi », « C’est la mode », « Si je ne lui achète pas elle sera différente des autres »… Les parents encouragent leurs enfants et « cautionnent » ainsi le phénomène d’hyper sexualisation. Certains iront même jusqu’à complimenter leur fille, ce qui a pour effet d’encourager ces changements et de leur transmettre des valeurs fondées sur l’apparence physique.

Établir les limites parentales

Mettre nos limites comme parents. Se donner le droit de dire non. Ne pas se sentir obligé d’acheter une camisole moulante à notre fille de 9 ans parce que c’est soi-disant la mode ou parce que toutes ses amies en ont. Voilà une bonne façon d’inculquer progressivement à son enfant que nous ne cautionnons pas cette mode et que ça va à l’encontre des valeurs prôner dans la famille. Il faut éviter d’interdire de façon catégorique et plutôt discuter.