PUBLICITÉ

Le questionnement des adolescents sur leur orientation sexuelle

Sexualité 6-7 ANS image article

QUESTION :

Bonjour Sophie,

L’autre jour, ma fille de 11 ans est revenue songeuse de l’école. Elle a fini par me dire qu’elle doutait de son orientation sexuelle. Elle a une amie qu’elle aime beaucoup et cela semble la préoccuper.

Elle me dit qu’elle a “peur” d’être homosexuelle, car pour elle, cela revient à renoncer à avoir des enfants un jour. J’ai tenté de lui démontrer que premièrement, peu importe son orientation, nous l’aimerions toujours autant. Mais aussi, que la pré-adolescence et l’adolescence n’étaient pas nécessairement le moment pour être certain d’une orientation sexuelle. Est-ce que j’ai gaffé?

Je n’ai pas voulu minimiser sa préoccupation, mais je n’ai pas voulu en faire un drame. Pour ce qui est d’avoir des enfants, je lui ai dit que de nos jours, il y avait plusieurs façons d’en avoir (sans entrer dans les détails). Et je lui ai dit qu’il pouvait arriver d’aimer profondément une amie, que ce n’était pas mal. J’ai peur d’avoir mal expliqué ma pensée. Qu’en pensez-vous? (Ma fille n’est pas revenue sur le sujet depuis).

Merci

Caroline

 

RÉPONSE :

Bonjour,

À l’adolescence, c’est fréquent d’observer chez les jeunes une attirance pour le même sexe. À cette période de grands bouleversements à tous les niveaux, ils forgent tranquillement leur identité et sont confrontés à des émotions et sentiments qu’ils n’arrivent pas toujours à distinguer. Ils se demandent s’ils sont hétérosexuels ou homosexuels. Ces questionnements font partie d’une étape parmi tant d’autres dans la construction de l’identité sexuelle. Ils ne sont pas nécessairement à même de savoir si les sentiments qui les habitent envers un(e) ami(e) représente de l’amour ou de l’amitié. 

Votre réaction démontre une belle ouverture à parler de sexualité avec votre fille. C’est très important qu’elle sache que vous aurez toujours une oreille attentive pour l’écouter et ce, sans la juger. Votre intervention fut très adéquate. Comme vous le précisez, à 11 ans, elle n’est pas encore en mesure de savoir si elle est homosexuelle ou hétérosexuelle mais il est normal qu’elle s’arrête sur ce sujet et s’interroge. Même si elle ne vous a pas reparlé de ce sujet, cela ne veut pas dire qu’elle a mal compris votre pensée. Peut-être que tout simplement, vous l’avez rassurée et je crois que si elle ressent le besoin de parler à nouveau, elle se confiera à vous car vous ne l’avez pas jugé la première fois.

Je vous souhaite une bonne journée.

Sophie Brousseau, sexologue
Site internet: www.sophiebrousseau.com

Vous aimeriez poser une question à l'expert? Écrivez ici !