PUBLICITÉ

Sexualité des ados et vie familiale

Sexualité 6-7 ANS image article

Question :

Bonjour,

Nous sommes un couple ayant 3 enfants, dont un ado de 15 ans : un fils de 8 ans et une fille de 3 ans.  Mon mari et moi avons des discussions houleuses au sujet de notre fils qui a commencé à être actif sexuellement et qui désire inviter sa copine à dormir chez-nous. Je ne sais pas si je suis prête à ce qu’ils fassent chambre commune, mais je ne verrais pas d’objections à faire dormir sa blonde dans la chambre d’amis. Mon mari pour sa part, s’y refuse totalement. Il dit que ce serait « tenter le diable », que les jeunes se retrouveront quand même la nuit et que cela aura une mauvaise influence sur nos deux plus jeunes enfants. J’ai pour mon dire que de toutes façons, si les ados veulent avoir des relations sexuelles, ils trouveront des endroits (peut-être moins appropriés) pour le faire.  Comment en venir à une entente de couple et de famille? 

Merci,

Johanne

 

Réponse :

Bonjour Johanne,

Devons-nous dire oui à nos adolescents qui désirent dormir avec leurs amoureux sous notre toit? C’est une question qui revient très souvent dans bien des familles. Plusieurs couples n’ont pas le même avis sur le sujet, c’est pourquoi ça donne lieu à des discussions où il n’y a pas de consensus. Présentement, vous et votre mari êtes confrontés à vos propres valeurs. L’éducation sexuelle que vous avez reçue de vos parents influence vos manières d’intervenir en ce qui a trait à l’éducation de vos enfants. Comme dans bien des situations de la vie quotidienne, vous devez respecter vos points de vue et en arriver à un terrain d’entente. 

Vous devez vous asseoir ensemble, votre conjoint et vous, afin de cerner les raisons qui vous poussent à accepter ce couple adolescent dans votre maison. Je ne peux vous dire si c’est correct ou incorrect de les laisser dormir chez vous puisqu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Tout dépend de votre aisance à vous et à votre conjoint de les savoir couchés dans le même lit ou dans la même maison, de penser qu’ils peuvent avoir des relations sexuelles dans la chambre d’à côté, de la possibilité de les entendre, de l'influence sur vos autres enfants, etc..

Votre conjoint croit que ce serait « tenter le diable » de les laisser dormir chez vous. D’un autre côté, vous dites que votre jeune est déjà actif sexuellement donc puis-je croire qu’il a été tenté par le diable, ailleurs que sous votre toit? Est-ce que c’est votre adolescent qui vous a dit qu’il avait des relations sexuelles avec sa blonde ou si vous en déduisez que s’il a une blonde, il a automatiquement une vie sexuelle avec elle? S’il s’est ouvert à vous, c’est une excellente porte à ouvrir pour discuter de sexualité avec lui.  C’est le moment idéal pour lui parler de l’importance de mettre ses limites, de respecter sa partenaire, de se protéger adéquatement, d’être à l’écoute de l’autre, etc. En lui parlant de sexualité, vous vous rassurerez en tant que parents et vous serez à même de prendre une décision réfléchie. Tel que vous l’écrivez dans votre courriel, si votre adolescent n’a pas de relations sexuelles chez vous, il est fort possible qu’il trouvera un autre lieu pour tenter des rapprochements avec sa blonde. Mais qu'est-ce qui vous met mal à l'aise, à vous et votre conjoint; le fait qu'il soit actif sexuellement à 15 ans ou qu'il ait des relations sexuelles dans votre maison? C'est une bonne question pour amorcer la discussion avec votre partenaire.

Connaissez-vous les raisons de votre conjoint, autre que ce serait « tenter le diable » que de les laisser dormir ensemble? Comme par exemple, est-ce que c’est l’âge trop jeune, la peur d’une grossesse, le fait que vos autres enfants dorment aussi dans la maison, la gêne de les entendre si jamais ils ont des relations sexuelles, etc.? Pour chacune des raisons, tant les siennes que les vôtres, tentez de les imaginer dans la vie réelle. Vous sentez-vous complètement à l’aise à cette idée?

Si, à la suite de vos discussions, vous décidez d'accepter que sa blonde dorme à la maison, mettez vos limites et faites l’essai pour une nuit. S’il y a des éléments qui ne vous conviennent pas, dites-le à votre adolescent. Si vous refusez qu’ils dorment à la maison avec elle, vous n’avez pas à vous sentir mal à l’aise. Vous avez totalement le droit de lui dire non.

Au plaisir

Sophie Brousseau, sexologue
Site internet: www.sophiebrousseau.com