PUBLICITÉ

7 façons d’impliquer papa dans la grossesse

Grossesse image article
Une grossesse, c’est une affaire de couple! Même si la femme porte – et ressent! – bébé, le futur papa peut aussi s’impliquer. Question de ne plus être qu’un spectateur, mais bien un acteur de premier plan.
 
1. Parler de la grossesse!
Attendre un bébé – surtout si c’est le premier! —, c’est plonger dans l’inconnu et cette perspective peut effrayer un peu. Autant la future mère que le futur père peuvent être tantôt dépassés, tantôt angoissés, malgré leur grand bonheur. En parlant souvent de la grossesse, des doutes, de la nouvelle vie qui l’attend, le couple fait équipe ensemble ensemble. Parfois, votre conjoint peut croire qu’il est le seul à angoisser, mais si les discussions sont franches et ouvertes, il se sentira davantage dans le coup sans minimiser ses émotions.
 
2. Suivre les rendez-vous
Être présent aux rendez-vous médicaux et aux examens peut être une façon de se sentir dans le coup et surtout de suivre l’évolution de la grossesse. Toutefois, il n’est pas toujours évident de prendre congé ou de faire des pirouettes avec leur horaire de travail. Dans ces cas-là, le futur papa peut évidemment s’informer du déroulement par téléphone ou texto. Ainsi, il vous démontre qu’il est du moins là en pensée. Le soir,une fois à la maison, il peut demander à sa partenaire de lui rapporter les nouvelles, les commentaires du médecin, etc. Aussi, si votre partenaire est présent au rendez-vous, encouragez-le à poser des questions.   
 
3. Le valoriser
Devenir papa est toute une aventure! Pour qu’il se sente impliqué, votre conjoint doit se valoriser et se projeter dans ce nouveau rôle.   Comment se voit-il comme père? Qu’a-t-il hâte de faire avec son enfant? Qu’est-ce qu’il aimait faire avec son propre père? Les neuf mois de la grossesse leur servent tout autant de préparation que pour la future maman.
 
4. Devenir un copilote
À l’accouchement, c’est le père qui guidera sa conjointe. C’est un rôle archi-important. Pour se sentir prêt pour le grand jour, il a besoin de se préparer. C’est en lisant, en posant des questions, en s’intéressant aux changements durant la grossesse, en notant ce qui soulage sa conjointe, il s’outille pour être fin prêt à l’accouchement
 
5. Suivre un cours
Il y a bien sûr les cours prénataux, mais aussi plusieurs formations de préparation à la naissance (hypnose, ballon de naissance, méthode Bonapace, etc.) qui peuvent aider le futur père à se sentir impliqué. Parcourez les dépliants offerts dans les bureaux de médecin, les magazines et les centres de périnatalité pour trouver un cours qui pourrait être intéressant de suivre à deux avant l’arrivée du bébé.
 
6. Participer aux choix
La couleur des murs de la chambre comme le choix du prénom, la poussette comme la table à langer, faites-en une activité de couple agréable. Ne laissez pas au futur père que le défi d’assembler les meubles sans avoir eu son mot à dire dans le processus de décision.
 
7. Renouer avec les sens
Tant que bébé n’est pas là, il peut être difficile de l’imaginer. Même s’il peut y rêver, votre conjoint a peut-être besoin d’établir un contact avec votre enfant. Laissez-le poser les mains sur votre ventre et sentir les coups de pieds et les galipettes de votre poupon. Faites-lui entendre le son du cœur. Aussi, encouragez-le à parler à votre bébé, à jouer de la guitare pour lui ou même à chanter. Ce sont des moments privilégiés qui aident le futur papa à bien vivre la période prénatale.