PUBLICITÉ

Accouchement programmé

Grossesse 0-24 MOIS image article
L’aventure de ma grossesse tire à sa fin.
 
Lundi à 16h, j’entre à l’hôpital pour que mon médecin fasse ramollir mon col. Comme quoi, les grossesses se suivent, mais ne se ressemblent pas!
 
En effet, pour mes quatre autres bébés, le travail commençait très tôt de lui-même et j’ai parfois été mise au repos total ou partiel,  même si en bout de ligne, ça s’est toujours terminé avec une induction. En théorie, pour un cinquième enfant, les choses auraient dû s’activer plus facilement, mais ce petit dernier ne veut rien faire comme les autres…
 
Ça fait bizarre quand même d’avoir ça à l’agenda, comme n’importe quel rendez-vous banal… À moins d’un énorme changement dans les prochaines heures, j’expérimenterai une des techniques préconisées pour ramollir et mardi, je ferai la rencontre de mon fils. (En espérant que ça n’aille pas jusqu’à mercredi!)
 
J’avoue, j’ai parfois des craintes, même si je fais confiance à mon docteur. Je suis comme une enfant qui part en camp de vacances pour la première fois. Mon chum viendra me porter, mais devra retourner à la maison pour s’occuper de notre fille. Je ferai un beau dodo toute seule comme une grande dans l’univers médical.
 
Je n’ai jamais eu peur d’accoucher.  Cette fois, c’est différent et j’ignore pourquoi. Parce qu’on m’a parlé de mon « âge avancé » tout au long de ces derniers mois? Parce qu’à mon âge, on est moins confiante, ayant pris connaissance de nombreuses histoires qui se sont mal terminées?
 
Peut-être que c’est vrai qu’on devient plus peureuse en vieillissant… Ou alors, c’est que j’ai été plus marquée qu’il n’y paraît par mon dernier accouchement, qui s’est bien terminé, mais qui a été difficile pour moi.
 
Il faut dire aussi que c’est la première fois qu’on me provoque en avance.  J’ai un peu l’impression d’arracher mon fils de mon ventre deux semaines trop tôt, puisque je ne suis qu’à 38 semaines. Mais à mon âge et à cause de cette autre nouvelle expérience qu’est pour moi le diabète de grossesse, la procédure est de bousculer un peu les choses…
 
Bref, peur pas peur, prête pas prête, il me faudra bien faire face ;)
 
Bizarrement, j’ai encore du mal à réaliser que dans quelques jours, un bébé occupera le berceau, le parc et la balançoire que Papa a montés. Qu’il occupera mes bras en plus de mon cœur… Ce dernier bébé, cette grosse (et belle) surprise, me semble parfois encore aussi abstrait que si c’était un premier.
 
Je tente de ne pas trop anticiper les deux prochains jours. D’oublier que ça fera mal. Je m’endors même au son d’un MP3 d’hypnose sur l’accouchement, pour la première fois de ma vie! Une fille finit par tenter de mettre toutes les chances de son côté ;)
 
Je rends aussi mon chum fou en ce moment… Le « nid » n’est pas encore prêt! Et je ne parle pas de peindre la chambre du petit. Ça, j’ai décrété il y a un moment que ça se ferait plus tard, puisque de toute façon, fiston dormirait avec nous quelque temps.  

On devrait y arriver. Sinon et bien… Les dés sont jetés!  On ne peut pas faire de miracle, surtout que je me traîne comme une baleine hors de l’eau ;)

Je reviendrai sûrement vous raconter la suite dans quelques jours, entre deux tétées.
 
Et à mes lectrices enceintes, qui ont eu la gentillesse de me partager leurs histoires au fil des mois et qui doivent accoucher sous peu elles aussi, je souhaite un bel accouchement et un bébé en santé!
 
A+!