PUBLICITÉ

L'hypersensibilité olfactive, problématique pour certaines femmes enceintes

Grossesse image article
Présenté par

Pendant les premiers mois de la grossesse, les hormones peuvent apporter une sensibilité accrue de l’odorat, incommodant la femme enceinte.

Medicmagic rapporte les faits de l’étude conduite par le Monell Chemical Senses Center à Philadelphie. C’est en 2002, selon Howstuffworks, que l’étude a été menée. Cette condition particulière, où la femme enceinte ressent un malaise à cause d’odeurs qui lui sont habituellement agréables, serait simplement due à l’adaptation hormonale du début de grossesse.

En effet, l’hypersensibilité olfactive peut même se développer pendant la période d’ovulation du cycle menstruel. Ce sont les oestrogènes qui sont les grands responsables de ce changement. Ainsi, pendant le premier trimestre de grossesse, comme ils sont présents en grande quantité, la sensibilité olfactive peut aggraver les nausées matinales.

La seule façon de réduire les effets consiste à éviter les aliments ou autres odeurs désagréables, en ouvrant les fenêtres le plus souvent possible pour faire circuler l’air. Les chercheurs affirment qu’il s’agit d’un phénomène de protection, qui permettrait à la femme enceinte de détecter les produits chimiques ou néfastes pour le fœtus.

À la base, le café, les produits laitiers et les mets épicés sont les odeurs à éviter. D’autre part, la future maman aura tout intérêt à se procurer des bougies ou autres produits dégageant des odeurs qu’elle apprécie, comme la menthe ou les agrumes. Les effets s’estompent habituellement au deuxième trimestre de la grossesse.