PUBLICITÉ

Mal des transports: 5 bons conseils

Santé et bien-être image article
Nausées, maux de tête, sueurs froides, vomissements et sensations étranges en voiture ? C’est probablement le mal des transports.
 
Le mal des transports est en fait un problème de perception.  On l’explique en partie parce que notre cerveau est confus car il reçoit des indications contradictoires. C’est ce qui se produit quand notre corps ressent les mouvements, alors que les yeux, eux, ne les détectent pas et croient que rien ne bouge.  Quand un enfant est en voiture, son cerveau reçoit l’information que le corps bouge, mais s’il ne regarde pas à l’extérieur et que son attention est portée sur un livre, les yeux envoient le message qu’il ne bouge pas.
 
1) Ouvrir les fenêtres de temps en temps pour respirer de l’air frais.
 
2) Ne pas lire ou regarder une tablette (ou un film) car on ressent les mouvements sans en être réellement témoin. On détourne l’attention des enfants de leurs maux en chantant ou en parlant avec eux.
 
3) Faire des pauses durant un long trajet afin de laisser les enfants bouger et surtout se changer les idées.
 
4) Jouer à des jeux qui nécessitent de regarder à l’extérieur. Il est bon de fixer un point stable (comme l’horizon) pour calmer le mal des transports. On s’assure que nos enfants sont capables de voir à l’extérieur. On utilise un siège d’appoint pour l’aider s’il est trop petit.
 
5) Ne jamais partir le ventre vide… ni trop plein. Un estomac vide n’est pas aidant pour le jeune qui a facilement mal au cœur en voiture. Il est préférable d’avoir mangé un peu. Toutefois, en route, on évite de manger dans la voiture. On profite des arrêts pour prendre une légère collation. 
 
Et si les symptômes sont trop forts ou incommodants, on en parle à notre pharmacien qui pourra nous proposer des alternatives pour les atténuer. Des anti-nausées sont vendues sans ordonnance. Les enfants ont tendance à s’habituer aux mouvements crées par les transports.