PUBLICITÉ

Herbe à puce? Panais sauvage ? Qu’est-ce qu’on fait?

Maladies et infections image article
Papa et fiston sont allés donner un coup de main à grand-maman avec ses plates bandes et son gazon. Mais les voilà qui reviennent avec des rougeurs plein les jambes, les bras et les mains...
 
Herbe à puce ? Panais sauvage? Qu’est-ce qu’on fait?
 
Comme il s’agit d’une réaction allergique de la peau au contact de la sève, la première chose, afin d’éliminer la propagation, sera de bien laver et rincer, sans oublier le dessous des ongles! La peau réagira comme s’il s’agissait d’un brûlure (rougeur, chaleur, enflure, etc), appliquer des compresses humides fraiches sur les lésions permettra donc de soulager la douleur et les démangeaisons. Si cela ne suffit pas, une crème à la cortisone disponible en pharmacie pourra s’avérer nécessaire. Mais surtout, il faut protéger les lésions du soleil, qui ne fera qu’empirer les choses.
 
Un antihistaminique (Benadryl ou autre), pourra aussi soulager temporairement les démangeaisons et diminuer les symptômes.
 
Si les lésions ne sont pas traitées, de douloureuses cloques apparaîtront. Il sera alors important de ne pas les faire éclater, puisqu’elles protègent les tissus sous-jacents.
 
Les symptômes apparaissent habituellement à l’intérieur des premiers 24 heures suivant le contact, et pourront, selon la gravité, perdurer jusqu’à 4 semaines. S’ils s’aggravent, que la fièvre apparaît ou que plus de 20 % de la superficie du corps est touchée, il ne faudra surtout pas hésiter à consulter le médecin.
 
Apprendre à reconnaître et distinguer ces plantes, ainsi que bien protéger sa peau de tout contact à l’aide de vêtements (bas, pantalons, manches longues et gants), permettra d’éviter que la désagréable situation ne se reproduise à nouveau.